Accueil Discipline (Lettres et linguistique) Revue Numéro Article

Travaux de linguistique

2003/1 (no46)



Article précédent Pages 145 - 158 Article suivant
1

Maurice Gross est décédé à Paris le 8 décembre 2001 des suites d’un cancer, insoupçonné jusqu’à peu avant sa mort.

2

Né à Sedan (il se disait volontiers Ardennais), Maurice Gross entre en Polytechnique en 1955 et travaille d’abord comme ingénieur de l’Armement, affecté au Centre de Calcul du Laboratoire Central : c’était en 1960, époque à laquelle on s’intéressait, pour raisons de guerre froide, à Paris comme en Amérique, à la traduction automatique. Armé d’une bourse de l’Unesco, Maurice Gross part en 1961 aux États-Unis, avide de découvrir une discipline dont il ignorait, selon ses propres dires, jusqu’à l’existence, la linguistique. Au MIT, il rencontre des gens comme E. Klima ou M. Halle, mais il va y suivre surtout les cours de N. Chomsky, très connu déjà à l’époque grâce à la parution de Syntactic Structures (1957). Revenu à Paris, Gross devient attaché au Centre d’Informatique du CNRS où il rencontre une série de chercheurs qui à titres divers marqueront sa vie et sa carrière : P. Schützenberger, biologiste mathématicien à qui il vouera une admiration sans bornes, J.-C. Gardin, archéologue qui dirigeait la section d’Automatique Documentaire dont Gross héritera par la suite – ce sera le fameux LADL– et enfin, A. Lentin, mathématicien qui s’intéresse comme lui aux grammaires formelles. L’année 1964 signifiera un tournant dans la vie professionnelle de Maurice Gross : grâce aux contacts de Schützenberger avec Z. Harris, Gross repart en Amérique, à l’Université de Pennsylvanie cette fois-ci où il travaille pendant deux ans avec Harris, le maître à penser dont il se réclamera toute sa vie. Il y entame ses premiers travaux sur la grammaire transformationnelle du français, qui mèneront par la suite à sa thèse d’État et à un de ses premiers ouvrages importants, la Syntaxe du verbe (1968). De retour en France, Gross obtient un premier poste d’enseignant à Aix-en-Provence, où il fréquente J. Stéfanini et devient, dès que l’Université Expérimentale de Vincennes est créée en 1969, professeur à Paris 8, en même temps que N. Ruwet. Il sera nommé ensuite à Paris 7 où il restera jusqu’en 2001.

3

La carrière de M. Gross aura été à la fois une des plus originales et des plus marquantes de la linguistique française du XXe siècle. Si le parcours de Gross est original, ne fût-ce que par le fait d’avoir réussi à dominer le panorama linguistique en France sans être linguiste de formation, il n’en est pas moins cohérent. En effet, sa formation de scientifique “dur” explique sans doute les principes méthodologiques fondamentaux qui caractérisent l’ensemble de ses travaux et sur lesquels il n’a jamais transigé : le respect absolu des faits empiriques, l’obsession du recensement exhaustif des données, l’observation minutieuse plutôt que la spéculation, l’exigence de la reproductibilité de l’expérience, alliée à celle du traitement formel du langage. C’est à partir de cette attitude foncièrement empiriste que Gross s’est attelé dès les années soixante à un type de travaux sur le français qui allaient trancher avec ceux de ses contemporains, ne fût-ce que par l’accumulation massive des données étudiées. La linguistique française dispose désormais, grâce aux descriptions poussées entreprises par Gross et son équipe du LADL, d’un classement raisonné, systématique, détaillé de la plupart des unités linguistiques du français, allant du verbe au nom et de l’adjectif à l’adverbe : on ne connaît guère d’autre langue, même parmi celles qui sont fort décrites comme l’anglais, dont les possibilités combinatoires ont été mises en carte comme le français. C’est à Maurice Gross que nous le devons.

4

Mais on ne lui doit pas que cela. Derrière l’immense travail empirique que Gross a pu achever pour le français se profile une théorie du langage qui apporte une réponse à une des questions centrales de la linguistique générale, à savoir celles de l’interface entre la syntaxe et le lexique d’une langue. La théorie du lexique-grammaire que Gross a développée préconise dès le début, bien avant que les générativistes ne parlent du principe de projection ou du critère thématique, une interdépendance systématique de deux variantes linguistiques de nature à première vue totalement différentes, les règles formelles de la grammaire et les entrées lexicales pourvues de sens. Les multiples thèses que Gross a dirigées sur des langues autres que le français (sa propre thèse de 3e cycle portait sur une comparaison du français avec l’anglais), allant des langues romanes ou germaniques au grec, au coréen et à l’arabe, ont montré que les mêmes hypothèses théoriques se vérifient lorsqu’on les soumet à des données typologiquement très diverses, leur conférant par là même d’autant plus de solidité conceptuelle.

5

Il existe toutefois un autre domaine encore dans lequel les travaux de Maurice Gross resteront sans doute incontournables, celui de la linguistique informatique. Ingénieur de formation et intéressé par la traduction automatique depuis le début, Gross aura contribué à la réalisation, grâce au développement de plusieurs dictionnaires électroniques du français et à l’élaboration d’automates à état fini, d’un système computationnel des plus complets pour l’analyse automatique de grands corpus de textes français. C’est d’ailleurs à partir de ces contributions à un domaine appliqué de la linguistique que Gross va ouvrir à partir des années 80 de nouvelles brèches en linguistique théorique, en dévoilant des domaines auxquels la tradition n’avait guère accordé d’importance et qui pourtant s’avéreront d’un intérêt fondamental, notamment les expressions figées, les verbes supports, le traitement des incises dans le discours ou encore, l’incroyable polysémie du langage naturel. Rappelons seulement que le dernier article posthume de Maurice Gross, paru dans le dernier numéro de la revue qu’il fonda, Linguisticae Investigationes, s’intitule, sans plus, Ambiguités.

6

Si la carrière et la vie de beaucoup de linguistes qui ont eu la chance de le fréquenter auront été marquées et enrichies par le contact avec Maurice Gross, c’est non seulement parce que Gross était un très grand scientifique mais aussi parce que c’était un homme extraordinairement doué qui avait d’immenses qualités humaines. Il alliait, dans sa profession comme dans la vie, ce qui correspond sans doute aux qualités essentielles des vrais esprits créatifs, la rigueur et l’imagination. Il était passionné par la langue mais par beaucoup d’autres choses aussi. Très fin, très cultivé, il adorait voyager et était dévoré d’une curiosité intellectuelle insatiable. Il avait le sens de l’humour et le sens de l’amitié. Il était très généreux. Même si ses observations pouvaient être ponctuées de jugements parfois sévères à l’égard de certaines situations ou de certains individus – il ne faisait pas volontiers de concessions –, il avait en même temps une énorme ouverture d’esprit. Il aimait ses étudiants et les jeunes en général, il aimait la vie. Grâce à sa personnalité, son style, son charme aussi, les gens autour de lui, collègues, étudiants ou simplement amis se sentaient un peu comme faisant partie d’un même clan. Maintenant qu’il nous a quittés, nous ne regrettons pas seulement la mort d’un des plus grands linguistes français du XXe siècle, mais aussi l’absence du membre fondateur d’une grande famille.


PUBLICATIONS DE MAURICE GROSS DE 1963 À 2002

  • Cette liste bibliographique a été compilée par Takuya Nakamura et est reproduite ici avec la gracieuse autorisation de Christian Leclère [1]  Cette bibliographie a été établie selon diverses sources,... [1] .

  • 1963.
    Linguistique mathématique et langages de programmation. Revue française de traitement de l’information 4, pp. 231-253.
  • 1964.
    Sur certains procédés de définition de langages formels. Automata Theory, New York : Academic Press, pp. 181-200.
    Inherent ambiguity of minimal linear grammars. Information and control, 7, New York : Academic Press, pp. 366-368.
  • 1966.
    On the equivalence of models of language used in the fields of mechanical translation and information retrieval. Automatic Translation of Languages, Oxford : Pergamon Press, p. 123-137. [également Introduction to Information Science. New York : R.R. Bowker Company, 1970, p. 210-218 et Information Storage and Retrieval, II, 1964, pp. 43-57.]
    Compte rendu de l’ouvrage de Y. Bar-Hillel ; Language and Information ; Selected Essays on Their Theory and Application, Jerusalem Academic Press – Addison-Wesley, 1964. Foundations of Language 2, Dordrecht-Holland : D. Reidel Publishing Company, pp. 192-199.
    Applications géométriques des langages formels. ICC Bulletin, 5, pp. 141-167.
    La surveillance des effets fâcheux des médicaments par un système intégré. Actes du colloque international sur l’informatique. Toulouse.
  • 1967.
    Linguistique et documentation automatique. Revue de l’Enseignement Supérieur 1-2.
    Analyse formelle comparée des complétives en français et en anglais. Thèse de troisième cycle, Paris : Université de la Sorbonne.
    Sur une règle de cacophonie. Langages 7 [également dans La grammaire, Paris, Klincksieck].
    (avec André Lentin) Notions sur les grammaires formelles. Paris : Gauthier-Villars.
    (avec Maurice Nivat) A command language for visualization of articulated movements. Computer and Information Sciences II, pp. 281-290, New York, Academic Press.
  • 1968.
    Grammaire transformationnelle du français, Vol. 1, Syntaxe du verbe. Paris : Larousse [réédité sous le même titre, Paris : Cantilène, 1986].
    ? L’adéquation des grammaires transformationnelles aux phénomènes de langue. L’Âge de la Science 4, Paris : Dunod [2]  Les publications précédées d’un ? sont celles pour... [2] .
    (comme éditeur) Les modèles en linguistique. Langages 9, Paris : Larousse.
    L’emploi des modèles en linguistique. Langages 9, pp. 3-8.
    Transformational Analysis of French Verbal Constructions. Transformations and Discourse Analysis Papers n° 74, University of Pennsylvania, Philadelphia.
  • 1969.
    Lexique des constructions complétives. Thèse de doctorat d’État, Université Paris 7. [Publié sous le titre de Méthodes en syntaxe, 1975, Paris : Hermann].
    Remarques sur la notion d’objet direct en français. Langue Française 1, pp. 63-73.
    Compte rendu de l’ouvrage de N. Ruwet ; Introduction à la grammaire générative. Lingua, 24-1.
    De la formalisation en linguistique. Sciences, Paris : Hermann.
    Mathématique et linguistique. Revue de l’Enseignement Supérieur 46-47, pp. 75-89.
  • 1970.
    Compte rendu de l’ouvrage de Z. Harris ; Mathematical Structures of Language. Semiotica II-4, pp. 380-390. [Également dans Transformationnelle Analyse. Die Transformationstheorie von Zellig Harris und Ihre Entwicklung, S. Plötz (ed.), 1972, pp. 313-324, Frankfurt a.M. : Athenäum].
    (avec André Lentin) Introduction to Formal Grammars. Berlin/New York : Springer Verlag. [Traduction de l’item 1967d par M. Salkoff].
    (avec A.-M. Lyotard) Notes sur les buts et méthodes de la description linguistique. Linguistica Matematica e Calcolatori, Firenze : Leo S. Olschki Editore.
  • 1971.
    (comme coéditeur avec Jean Stéfanini) Syntaxe transformationnelle du français. Langue Française 11, Paris : Larousse.
    Grammaire transformationnelle et enseignement du français. Langue Française 11, pp. 4-14.
    (avec Marcel-P. Schützenberger) Compte rendu de l’ouvrage de Z. Harris, Mathematical Structures of Language. The American Scientist, 58, 1970.
  • 1971-1972.
    Représentation de règles syntaxiques dans les grammaires transformationnelles. Dossiers Pédagogiques de la Radio-Télévision Scolaire 2, p. 33-36.
  • 1972.
    Mathematical Models of Language. Englewood Cliffs, N.J. : Prentice-Hall.
    About the French verb to know. Studia Linguistica 25-2, pp. 122-124.
    Notes sur l’histoire de la traduction automatique. Langages 28, pp. 40-48.
    L’ordre de quelques transformations en malgache. Linguistique et Enseignement 2, pp. 13-16.
  • 1973.
    Rapport sur l’étude d’un langage documentaire destiné à représenter des informations sur les problèmes de pollution d’environnement. Actes du Colloque International de Traitement Automatique des langues, Pise.
    (comme coéditeur avec M. Halle et M.-P. Schützenberger) The Formal Analysis of Natural Languages. Proceedings of the First International Conference, The Hague : Mouton.
    Remarques sur la méthodologie de la grammaire générative transformationnelle. The Formal Analysis of Natural Languages, pp. 251-264, The Hague : Mouton.
    On grammatical reference. Generative Grammar in Europe, pp. 203-217, Dordrecht : D. Reidel.
    ? Une approche syntaxique à la structuration du lexique des verbes du français. Cours de l’École d’Été de Linguistique et Informatique, Pise.
    Conjonctions doubles : l’exemple de ni…ni. Rapport de Recherches du LADL n° 1, Paris : Université Paris 7.
  • 1974.
    A remark about plural agreement between determiner and noun. Linguistic Inquiry 5-4.
    ? Groupes nominaux. Objet direct sans déterminant. Cahiers d’Orientalisme et de Slavistique, Université de Provence.
    Remarques sur les processus d’apprentissage de la syntaxe d’une première langue. Problèmes actuels en psycholinguistique, Paris : Édition du CNRS, pp. 23-27. [Traduction de cet article dans le même volume : Some remarks on syntax acquisition in a first language].
    ? La notion de groupe nominal en français. Note LADL, Paris. Actes de la 3ème École d’Été en Linguistique et Informatique, Pise.
    Compte rendu de l’ouvrage de N. Chomsky et M. Halle ; The sound pattern of English [traduction française par P. Encrevé, Paris, Seuil]. Le Monde, le 27 février 1974.
    New formal devices for linguistics. Current Trends in Linguistics, vol. 12/2, pp. 985-998.
  • 1975.
    Méthodes en syntaxe. Paris : Hermann.
    On the relations between syntax and semantics. Formal Semantics of Natural Languages, Cambridge : Cambridge University Press, pp. 389-405.
    ? Remarques sur le rôle de la prosodie en reconnaissance. Actes des 6èmes Journées d’Études de la Parole, Toulouse.
  • 1976.
    Méthodes empiriques en syntaxe. Structure et dynamique des systèmes, Séminaires interdisciplinaires du Collège de France réalisés avec la collaboration de l’Institut collégial européen et de l’I.S.M.E.A., Paris : Maloine-Doin, pp. 149-163.
    Une classification des déterminants et prédéterminants indéfinis du français. Grammaire transformationnelle : syntaxe et lexique, Villeneuve-d’Ascq : Publications de l’Université de Lille III, pp. 9-46.
    Traduction des notes de cours de Z.S. Harris à l’Univ. Paris-Vincennes ; Notes du cours de syntaxe. Paris, Seuil.
  • 1977.
    Grammaire transformationelle du français, Vol. 2, Syntaxe du nom., Paris, Larousse [réédité sous le même titre, Paris, Cantilène, 1986].
    Remarks on the separation between syntax and semantics, Studies in Descriptive and Historical Linguistics, Festschrift for Winfred P. Lehmann, Amsterdam/Philadelphia, John Benjamins, pp. 71-81.
    Une analyse non présuppositionnelle de l’effet contrastif. L’extraction dans C’est … Qu et la négation, Lingvisticae Investigationes 1 : 1, pp. 39-62.
    (comme coéditeur avec J.-C. Chevalier) Méthodes en grammaire française, Paris, Klincksieck.
    Sur quelques groupes nominaux complexes, Méthodes en grammaire française, J.-C. Chevalier et M. Gross (eds.), Paris, Klincksieck, p. 97-119.
    Sur quelques problèmes posés par les représentations formalisées de textes, Analyse et validation dans l’étude des données textuelles, M. Borillo et J. Virbel (eds.), pp. 65-82, Paris, Éditions du CNRS.
  • 1978.
    Observations on Semantic Theories, Theoretical Linguistics 5 : 1, pp. 3-17, [Réédition de Logically-Based Syntax versus Autonomous Generative Syntax. Round Table Rep., 12th International Congress of Linguists, Innsbruck].
    Taxonomy in syntax. SMIL, Journal of Linguistic Calculus 3-4, Stockholm, Skriptor, pp. 78-96.
    (comme coéditeur avec Ch. Leclère) Études de syntaxe française. Langue Française 39.
    Correspondance entre forme et sens à propos du subjonctif, Langue Française 39, pp. 49-65, Paris, Larousse.
  • 1979.
    On the failure of generative grammar, Language 55 : 4, pp. 859-885.
    ? Linguistique taxonomique et linguistique théorique, Informatique et Sciences Humaines 11 : 40-41, pp. 43-58.
  • 1980.
    Les bases empiriques de la notion de prédicat sémantique. Actes du colloque « Codages et transductions », pp. 30-94, Florence. [réédité sous le même titre ; Langages 63, 1981, pp. 7-52].
    ? Informatique et enseignement du français (interview). Le Français Aujourd’hui, 2ème supplément au n° 52, Ass. Fr. des enseignants de français, Déc. 1980.
    Deux remarques sur l’aspect, Recherches linguistiques V, Actes du colloque «La notion d’aspect», Paris, Klincksieck, pp. 69-81.
    Sur le traitement des langues naturelles et ses applications aux banques de données. Les Enjeux Culturels de l’Informatique, Paris, La Documentation française, pp. 120-142.
  • 1981.
    Un adjectif épithète peut être sujet d’un verbe (1re partie), Lingvisticae Investigationes 5 : 1, pp. 215-218.
    Les bases empiriques de la notion de prédicat sémantique, Langages 63, pp. 7-52.
    La formalisation des langues naturelles, In Pour la science, 47, Paris, Belin.
    Syntaxe et poétique, Analogie et connaissance, tome II, De la poésie à la science, Paris, Maloine.
  • 1982.
    Une classification des phrases « figées » du français, Revue québécoise de Linguistique 11.2, pp. 151-185.
    Un adjectif épithète peut être sujet d’un verbe (2e partie), Lingvisticae Investigationes 6 : 1, pp. 217-219.
    Simple sentences, Text Processing, Proceedings of Nobel Symposium 51, Stockholm, Almqvist Wiksell, pp. 297-317.
    (avec J.-P. Boons, L. Danlos, A. Elia, A. Guillet, C. Leclère) Rapport final pour l’A.T.P. Intelligence Artificielle 1980 du CNRS, Paris.
  • 1983.
    On structuring the lexicon, Quaderni di Semantica 4 : 1, pp. 107-120.
    ? Sur quelques fonctions logicielles d’une banque de données terminologiques, Enjeux.
    Round table on Models of lexical structuring. Discussion, Quaderni di Semantica 4 : 2, pp. 290-294.
    Sur quelques types de coréférence contrainte, Analyses grammaticales du français, Études publiées à l’occasion du 50ème anniversaire de Carl Vikner, Revue Romane 24, pp. 116-129.
    Quelques sources transformationnelles de formes pronominales, Langue Française 57, pp. 43-59.
    A few analogies with computing, The Behavioral and Brain Sciences 6 : 3, pp. 407-408.
    Syntaxe et localisation de l’information. Information et Communication, Séminaires interdisciplinaires du Collège de France réalisés avec la collaboration de l’Institut collégial européen et de l’I.S.M.E.A., Paris : Maloine, pp. 85-109.
    The formalization of syntactic properties. Arab School on Science and Technology, Damascus : The Arab School on Science and Technology, pp. 79-94.
  • 1984.
    A linguistic environment for comparative romance syntax. Papers from the XIIth Linguistic Symposium on Romance Languages, Amsterdam/Philadelphia, John Benjamins, pp. 373-416.
    Une famille d’adverbes figés : les constructions comparatives en comme, Revue québécoise de Linguistique 13 : 2, pp. 237-269.
    Les noms traceurs, Cahiers de Lexicologie 44 : 1, pp. 105-136.
    Une classification des phrases « figées » du français, Lingvisticae Investigationes Supplementa Vol. 8, De la Syntaxe à la Pragmatique, édité par P. Attal et C. Muller, Amsterdam/Philadelphia, John Benjamins, pp. 141-180.
    Avant-propos de Lingvisticae Investigationes Supplementa Vol. 9, Lexique-grammaire des langues romanes, édité par A. Guillet et N. La Fauci, pp. XI-XIII, Amsterdam/Philadelphia, John Benjamins.
  • 1985.
    Sur les déterminants dans les expressions figées, Langages 79.
    (avec Diane Tremblay) Étude du contenu d’une banque terminologique. Rapport Technique du LADL n° 9, Paris, Université Paris 7.
    Le traitement syntaxique des écarts : adverbes de manière en –ment en français normé et en français québécois, Biblioteca della Ricerca, Schena editore.
  • 1986.
    Lexique-grammaire et adverbes : deux exemples, Revue québécoise de linguistique 15/2, pp. 299-311.
    Grammaire transformationelle du français, Vol. 3, Syntaxe de l’ adverbe, Paris, ASSTRIL.
    Les nominalisations d’expressions figées, Langue française 69.
    Lexicon-grammar. The representation of compound words. Proceedings of COLING ’86, Bonn, University of Bonn.
    Une mise à plat du français écrit, Encrage 16, Paris, Université Paris 8, pp. 51-55.
  • 1987.
    La traduction automatique, bilan des descriptions en cours, Le Français dans le Monde, n° spécial : Retour à la traduction, Paris, Hachette, pp. 40-48.
    ? Index alphabétique des adverbes composés, Rapport n° 5 du Programme de Recherches Coordonnées « Informatique Linguistique », LADL, Paris, Université Paris 7.
    (cf. l’item 1983h) The Formalization of Syntactic Properties, Applied Arabic Linguistics and Signal and Information Processing, New York, Hemisphere Publishing Corporation.
  • 1988.
    La phrase élémentaire et ses composants. Une discussion de quelques exemples, Travaux de Linguistique 17, pp. 13-32.
    Sur les phrases figées complexes du français, Langue Française 77, pp. 47-70.
    Les limites de la phrase figée, Langages 90, pp. 7-22.
    Methods and Tactics in the Construction of a Lexicon-Grammar, Linguistics in the Morning Calm 2, Selected Papers from SICOL 1986, Séoul, Hanshin Pub. Co, pp. 177-197.
    (comme coéditeur avec C. Blanche-Benveniste et A. Chervel) Grammaire et histoire de la grammaire. Hommage à la mémoire de J. Stéfanini, Aix-en-Provence, Université de Provence.
    Adjectifs composés, Grammaire et histoire de la grammaire. Hommage à la mémoire de J. Stéfanini, Aix-en-Provence, Université de Provence, pp. 211-233.
    La phrase élémentaire et ses composants. Une discussion de quelques exemples, Travaux de linguistique 17, La prédication seconde, pp. 13-32.
    La construction de dictionnaires électroniques du français, Traitement des langues naturelles. École d’été du CNET, pp. 5-36.
    (avec L. Danlos) Building Electronic Dictionaries for Natural Language Processing, Programming of Future Generation Computers II, édité par K. Fuchi et L. Kott. North Holland, Elsevier Science Publishers B.V.
  • 1989.
    The Use of Finite Automata in the Lexical Representation of Natural Language, Electronic Dictionaries and Automata in Computational Linguistics, Lecture Notes in Computer Science, Berlin/New York, Springer Verlag, pp. 34-50.
    Les Industries de la langue et l’étude du français, Langue française 83, pp. 88-100.
    ? Préface à La lingua francese nel seicento, Bari, Adriatica, Paris, Nizet.
    La construction de dictionnaires électroniques, Annales des Télécommunications, tome 44, 1-2, Issy-les-Moulineaux/Lannion, CNET, pp. 4-19.
    Sur la structure des articles d’un lexique-grammaire, Linguistica Computazionale, Vol. VI, Computational lexicology and lexicography, special issue dedicated to Bernard Quemada, Pise, Giardini editori e stampatori.
    ? (avec E. Laporte et M.-P. Schützenberger) La réforme de l’orthographe : l’informatique teste les qualités des réformes, Pour la Science 139, pp. 6-8, Paris, Belin.
    (comme éditeur avec D. Perrin) Electronic Dictionaries and Automata in Computational Linguistics. Lecture Notes in Computer Science, 110 p., Berlin-New York : Springer Verlag.
    ? (avec Ch. Leclère) Modèles linguistiques. Support de cours. 2ème École d’Été CNET-CERIL, Lannion.
    Les logiciels de traitement linguistique. Développements et perspectives d’industrialisation, Rapport présenté à la C.E.E.
  • 1990.
    La caractérisation des adverbes dans un lexique-grammaire, Langue Française 86, pp. 90-102.
    ? Argumentations nouvelles dans les discussions sur la réforme de l’orthographe, Éducation et Pédagogies 5, Sèvres, CIEP.
    ? Sur l’établissement d’une norme de représentation pour les langues européennes, Journal of Applied Linguistics 6, pp. 141-167.
    Sur la détermination de quantité dans les langues naturelles, Mots, Mélanges offerts à M.-P. Schützenberger, édité par Lothaire, Paris, Hermès.
    Le programme d’extension des lexiques électroniques, Langue française 87, pp. 123-127.
    Sur la notion harrissienne de transformation et son application au français, Langages 99, pp. 39-56.
    Moriss Grauce, La réforme de l’orthographe, Pour la science 156, Paris, Belin.
  • 1991.
    Les banques de données du LADL : analyse automatique et couverture, Actes du colloque « Informatique et langue naturelle », Nantes, LIANA, pp. 361-386.
    Un ordinateur peut-il comprendre une langue naturelle ? Analyse automatique et couverture lexicale du français, Annales des Mines, Paris.
    ? Les principes de la représentation des formes figées dans le lexique-grammaire du français, Journal de l’Association coréenne de linguistique.
    Linguistic Representations and Text Analysis, Proceedings of the 1990 meeting of the Academia Europaea, Londres.
    ? Dictionnaires électroniques et dictionnaires pour le grand public, Actes du colloque « Les Industries de la langue », Montréal (20-23 novembre 1990).
    ? Quelques problèmes de normes dans la présentation de phénomènes linguistiques. Actes du 8e Convegno Internazionale di studi canadesi, Université de Bari (25-28 avril 1990), Bari/Paris, Schena/Nizet.
    (comme coéditeur) Langage humain et machine, CNRS-PLUS, Paris, Presses du CNRS.
  • 1992.
    Quelques réflexions sur le domaine de la traduction automatique, T.A.L., 1-2. Paris, ATALA.
    Lexique et syntaxe, Actes du colloque de lexicologie française, Travaux de linguistique 23, Paris/Gembloux, Duculot.
    The Argument Structure of Elementary Sentences, Language Research 28-4, Seoul, Seoul National University.
  • 1993.
    Les phrases figées en français. L’information grammaticale 59, pp. 36-41.
    Lexicon-Based Algorithms for the Automatic Analysis of Natural Language, Theorie und Praxis des Lexikons, Actes du colloque Theories and Applications of Lexicology and Lexicography, Berlin/New-York, Walter de Gruyter, pp. 218-236.
    Local grammars and their representation by finite automata, Data, Description, Discourse, Papers on the English Language in honour of John McH Sinclair, édité par M. Hoey, London, Harper-Collins, pp. 26-38.
    Un nouvel agent en par, Langages 109, pp. 32-34.
    Towards a realistic coverage of French by electronic dictionaries and grammars. Actes des Premières journées franco-japonaises sur la traduction assistée par ordinateur. Tokyo, Ambassade de France au Japon.
    ? Dictionnaires électroniques. Les différents niveaux de complexité (mots simples, mots composés), MED-CAMPUS, Bari, Monopoli.
    ? Grammaires électroniques. La phrase élémentaire et la phrase complexe. Problèmes d’analyse logique et de terminologie grammaticale, MED-CAMPUS, Bari, Monopoli.
  • 1994.
    Dictionnaires électroniques et traduction automatique, Langages 116, pp. 48-58.
    La structure d’argument des phrases élémentaires, Lingua Franca, C.U.M., Fasamo, Schena Editore.
    Perfections et imperfections du langage, Pour la Science 200, Paris, Belin.
    Constructing Lexicon-Grammars, Computational Approaches to the Lexicon, Oxford, Oxford University Press, pp. 213-263.
    Analyse syntaxique automatique et lexiques, Accademia pugliese delle scienze, Fasano, Grafischena, pp. 45-68.
    The Lexicon-Grammar of a Language. Application to French, Encyclopedia of Language and Linguistics, London, Pergamon Press.
  • 1995.
    L’article indéfini de l’attribut nominal, Lexique grammaires comparés en français, Lingvisticae Investigationes Supplementa 17, Amsterdam/Philadelphia, John Benjamins, pp. 53-58.
    La notion de lieu argument du verbe, Tendances récentes en linguistique française et générale, volume dédié à David Gaatone, Lingvisticae Investigationes Supplementa 20, Amsterdam/Philadelphia, John Benjamins, pp. 173-200.
    On counting meaningful units in texts, Actes des JADT 95, pp. 5-18, Rome, CISU.
    Quelques considérations sur les marques sémantiques d’un dictionnaire électronique, Lexiques-grammaires comparés et traitements automatiques, Actes du deuxième colloque international LGC, Montréal, UQAM, pp. 9-30.
    Representation of finite utterances and the automatic parsing of texts, Languages Research 31 : 2, Seoul, Seoul National University, pp. 291-307.
    Une grammaire locale de l’expression des sentiments, Langue française 105, pp. 70-87.
  • 1996.
    Les formes Être Prép X du français, Lingvisticae Investigationes XX : 2, Amsterdam-Philadelphie, John Benjamins.
    ? Le sens des mots, Pour la Science 221, Paris, Belin, p. 21.
    Les verbes supports d’adjectifs et le passif, Langages 121, pp. 8-18.
    ? Lexicon-Grammar, Concise Encyclopedia of Syntactic Theory, Keith Brown and Jim Miller (eds.), Oxford, Pergamon Press, pp. 224-259.
    Construction de grammaires locales et automates finis, Working Papers 5 del Centro linguistico, Università commerciale à L. Bocconi, Milano, Università L. Bocconi, pp. 1-65.
  • 1997.
    Synonymie, morphologie dérivationnelle et transformations, Langages 128, pp. 72-90.
    ? La traduction automatique a cinquante ans, Pour la Science, Paris, Belin.
    The Construction of Local Grammars, Finite State Language Processing, Cambridge, Mass., The MIT Press, pp. 329-352.
    La traduction automatique, Pour la science, Dossier Les langues du monde, Paris, Belin, pp. 126-130.
    The Construction of Local Grammars and the Automatic Analysis of Texts. Applications to Information Retrieval and Translation, Korea-France joint workshop on language industries, [2 pages de descriptions, 1 page de référence, 20 pages de références], Seoul.
  • 1998.
    L’analyse et la déformation des phrases figées dans La tour des miracles, Georges Brassens, Lingua, poesia, interpretazioni. Actes du colloque international de Milan, M. Conenna (ed.), Bari, Schena, pp. 41-55.
    Lexique, grammaires et cumulativité, Cahiers de l’institut de linguistique de Louvain 24/3-4, Louvain-la-Neuve, Université Catholique de Louvain.
    La fonction sémantique des verbes supports, Travaux de linguistique 37.
    (avec J. Senellart) Nouvelles bases statistiques pour les mots du français, Actes des JADT, Université de Nice.
  • 1998-1999.
    Lemmatization of Compound Tenses in English, Lingvisticae Investigationes 22.
    Nouvelles applications des graphes d’automates finis à la description linguistique, Lingvisticae Investigationes 22.
  • 1999.
    Sur la définition d’auxiliaire du verbe, Langages 135, pp. 8-21.
    Remarques sur la notion de pluriel, L’emprise du sens – structures linguistiques et interprétations. Mélanges de syntaxe et de sémantique offerts à Andrée Borillo, pp. 137-154, Amsterdam-Atlanta, Rodopi.
    A Bootstrap Method for Constructing Local Grammars, Contemporary Mathematics. Proceedings of the Symposium. Belgrad, University of Belgrad.
  • 2000.
    Sur quelques extensions possibles de l’appellation passif, Études Romanes 45.
    Verbes à trois compléments essentiels, Bulag. Lexique, syntaxe et sémantique, mélanges offerts à Gaston Gross, pp. 199-210.
    Early MT in France, Early years in machine translation. Hutchins, W. J. (ed.), pp. 325-330. Amsterdam/Philadelphia, John Benjamins.
    Sur quelques extensions possibles de l’appellation passif, Le Passif, Revue romane, n° spécial 45, Schøsler L. (ed.).
  • 2001.
    Compte rendu de l’ouvrage de Francis Kaplan ; Des singes et des hommes. Pour la science, 284, Paris, Belin.
    Grammaires locales de déterminants nominaux, Détermination et formalisation, LIS 23, Amsterdam-Philadelphia, John Benjamins Publishing Company, pp. 177-193.
    Les ambiguïtés, Lingvisticae Investigationes 24 : 1.
  • 2002.
    Les déterminants numéraux, un exemple : les dates horaires, Langages 145.

Notes

[*]

Département de Linguistique, Faculté de Lettres, K.U.Leuven ; Blijde - Inkomststraat 21, B – 3000 Leuven ; beatrice. lllamiroy@ arts. kuleuven. ac. be

[1]

Cette bibliographie a été établie selon diverses sources, dont notamment : Ch. Leclère, C. Subirats-Rüggeberg (1991), « A bibliography of studies on lexicon-grammar », Lingvisticae Investigationes XV : 2.

[2]

Les publications précédées d’un ? sont celles pour lesquelles les auteurs de la bibliographie n’ont pas trouvé de version publiée.

Pour citer cet article

Lamiroy Béatrice, « Maurice Gross (1934-2001) », Travaux de linguistique 1/ 2003 (no46), p. 145-158
URL : www.cairn.info/revue-travaux-de-linguistique-2003-1-page-145.htm.
DOI : 10.3917/tl.046.0145

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback