Accueil Ouvrages Ouvrage Résumé

Essais V

2006

  • Pages : 312
  • ISBN : 9782748900316
  • Éditeur : Agone

ALERTES EMAIL - COLLECTION Banc d’essais

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette collection.

Fermer

Chapitre précédent Pages 113 - 142 Chapitre suivant

Premières lignes

Dans la Critique de la raison pure, Kant définit l’entendement comme une spontanéité de la connaissance (par opposition à la réceptivité de la sensibilité), un pouvoir de penser ou de former des concepts ou un pouvoir de formuler des jugements, toutes définitions qui, estime-t-il, reviennent au même, lorsqu’elles sont correctement comprises. Mais la formule qui lui semble exprimer le plus adéquatement...

Plan de l'article

  1. 1. Le problème de la concordance entre la spontanéité de l’entendement et le comportement des objets de l’expérience
  2. 2. La théorie de l’évolution peut-elle s’appliquer aux lois de la nature elles-mêmes ?
  3. 3. Frege pouvait-il être un philosophe transcendantal ?

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback