Accueil Ouvrages Ouvrage

Présentation

À un moment où l’irrationalisme, le relativisme et l’historicisme radical sont devenus obligatoires pour qui veut être un philosophe de notre époque, il est réellement étonnant que le nom de Spengler n’apparaisse pour ainsi dire jamais. Il est vrai que son cas révèle de façon un peu trop voyante l’existence d’un nietzschéisme de droite (pour ne pas dire plus) : un phénomène dont les interprètes français les plus réputés n’aiment généralement pas beaucoup se souvenir. Le Nietzsche de Spengler fait partie des possibilités et des suites que l’on préfère ignorer hypocritement. De façon générale, l’intermède du IIIe Reich a rejeté dans l’oubli un certain nombre d’antécédents hautement significatifs de l’irrationalisme de la philosophie française contemporaine. On peut se demander si ce n’est pas à ce fait qu’elle doit essentiellement sa réputation d’innocence et de progressisme. Il y a des ancêtres qu’on préfère, autant que possible, ne pas connaître. Mais le mieux est encore de ne pas les avoir.

Depuis les années 1960, Jacques Bouveresse n’a cessé de confronter nos modes philosophiques successives aux idées d’auteurs « peu fréquentés » ou « mal famés » : Gottfried Benn, le poète expressionniste ; Oswald Spengler, le penseur du Déclin de l’Occident ; Karl Kraus, le satiriste ; mais aussi les philosophes de la tradition autrichienne, notamment ceux du Cercle de Vienne ; et bien sûr Robert Musil. Il n’y a pas seulement trouvé des armes dans son combat contre les fausses valeurs du monde intellectuel. Il pose en les lisant une question cruciale pour tout rationaliste : quelle part de vérité peut-on reconnaître à l’irrationalisme ou au nietzschéisme sans risquer de perdre l’essentiel ?


Sommaire

Page I à 4

Pages de début

Page VII à 9

Avant-propos

Page 1 à 28

La « conception apocalyptique du monde »,

ou Le pire est-il tout à fait sûr ?
Page 25 à 39

Kraus, Spengler & le déclin de l’Occident

Page 37 à 47

« C’est la guerre – c’est le journal »

Page 45 à 89

Gottfried Benn,

ou Le peu de réalité & le trop de raison
Page 83 à 117

La vengeance de Spengler

Page 115 à 135

Infelix Austria

L’Autriche, ou Les infortunes de la vertu philosophique
Page 133 à 155

Comment peut-on comprendre une autre tradition ?

Page 153 à 167

De la société ouverte à la société concrète

Page 165 à 187

Les managers peuvent-ils avoir un idéal ?

Page 185 à 220

Pourquoi je suis si peu français

Page 217 à 233

Pages de fin

Fiche technique

Jacques Bouveresse, Essais II, Marseille, Agone, « Banc d’essais », 2001, 242 pages.
ISBN : 9782910846466
Lien : <http://www.cairn.info/l-epoque-la-mode-la-morale-la-satire--9782910846466.htm>

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback