Accueil Encyclopédies de poche Ouvrage

Présentation

Tout en accomplissant leurs activités propres (grèves, négociations, élections professionnelles), les organisations de salariés participent à la vie de la société française, en raison du poids démographique et de l’importance économique de celles et ceux qu’ils représentent. À la Libération, les syndicats contribuent de manière décisive à de grandes réformes. La guerre froide brise l’élan et des années de défensive succèdent aux conquêtes. Le réveil revendicatif survient à la fin de la guerre d’Algérie. De 1966 à 1976, la puissance syndicale est attestée. L’épuisement du keynésiano-fordisme, le délitement des grands récits devient perceptible lorsqu’un socialiste accède pour la première fois à la présidence de la Ve République. Divisé, menacé par une certaine institutionnalisation, le mouvement syndical ne parvient pas à contrecarrer les conséquences de la mondialisation libérale. Le début du XXIe siècle s’écrit sur le registre d’une combativité déficiente. Le désarmement du mouvement syndical va-t-il se poursuivre ou la dégradation de la situation sociale va-t-elle susciter une remobilisation collective ?


Sommaire

Page 1 à 2

Pages de début

Page 3 à 3

Introduction

Page 4 à 17

I. L'élan brisé (1945-1948)

Page 18 à 37

II. Des combats sans perspective (1948-1962)

Page 38 à 49

III L'offensive syndicale (1962-1968)

Page 50 à 71

IV. Autogestion et Programme commun (1968-1977)

Page 72 à 84

V. La crise troublante (1977-1986)

Page 85 à 95

VI. La crise contestée (1986-1994)

Page 96 à 111

VII. L'entrée conflictuelle dans le XXIe siècle

Page 112 à 113

Conclusion

Page 114 à 128

Pages de fin

Fiche technique

Mouriaux René, Le syndicalisme en France depuis 1945, 3eéd., Paris, La Découverte « Repères », 2008, 128 pages.
ISBN : 9782707156068.
Lien : <http://www.cairn.info/le-syndicalisme-en-france-depuis-1945--9782707156068.htm>.

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback