Accueil Ouvrages Ouvrage Résumé

Les courtiers du capitalisme

2015

  • Pages : 464
  • ISBN : 9782748902396
  • Éditeur : Agone

ALERTES EMAIL - COLLECTION L’ordre des choses

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette collection.

Fermer

Chapitre précédent Pages 35 - 78 Chapitre suivant

Premières lignes

En faisant un détour par l’histoire, ce premier chapitre montre ce que la montée en puissance d’organisations patronales européennes doit à la façon dont s’est structurée et imposée une administration nouvelle. En effet, l’installation à Bruxelles des locaux de la Commission a marqué le début d’un processus de bureaucratisation qui a favorisé, en retour et sur la durée, l’organisation de milieux d’affaires,...

Plan de l'article

  1. 1. L’accumulation primitive d’un capital bureaucratique
    1. La DG Marché intérieur et le besoin de données patronales pour établir des nomenclatures
    2. « Conditionner mentalement » le patronat à coopérer avec la Commission
    3. Les ambitions diplomatiques de la Commission comme moteur d’une agrégation sectorielle des intérêts économiques
    4. Le repérage d’un patronat « européen »
  2. 2. La PAC et le regroupement sous contrainte des milieux industriels agro-alimentaires
    1. Obliger au regroupement et limiter le nombre d’interlocuteurs
    2. Une action publique qui produit des divisions dans le champ économique
  3. 3. Un monde administratif tourné vers les milieux d’affaires
    1. « Si vous pouvez dire un mot au roi » : des fonctionnaires assimilés à de « grands » dirigeants
    2. Les milieux d’affaires comme arbitres des rivalités intra-administratives
    3. Publiciser les décisions de justice et préserver un « monopole des relations avec les organisations professionnelles »

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback