Accueil Ouvrages Ouvrage

Présentation

Bons squatters ou fauteurs de troubles ? L'image des squatters est contrastée, autant que le sont leurs actions, qu'il s'agisse d'occupations de locaux par des sans-logis, ou sans-papiers, de centres sociaux autogérés, de « squarts » d’artistes ou de modes de vie alternatifs. Les mouvements sont multiformes, et leurs motivations nombreuses... L’intérêt de cet ouvrage est de retracer les étapes de l’invention du squat comme mode d’action collectif, de la fin du xixe siècle jusqu’à nos jours et dans différents pays. Il met en lumière deux grandes typologies, le squat « classiste » qui revendique un droit au logement et le squat « contre-culturel » qui met en avant le droit à un espace pour vivre autrement. Dans tous les cas de figure, le squat, en tant que mode d’action collectif, a ceci de remarquable qu’il constitue ipso facto la réponse à la demande dont il est porteur.


Sommaire

© 2010-2017 Cairn.info