Accueil Magazine Numéro Résumé

Alternatives économiques

2007/1 (n°254)



Article précédent Article suivant

Premières lignes

Dès que l'euro a une petite poussée d'adrénaline, la classe politique française est en émoi. Dépassant depuis la fin novembre 1,30 euro pour un dollar, l'appréciation récente de la devise européenne a suscité les réactions du Premier ministre et du ministre des Finances. De concert, ils se plaignent d'un euro " trop fort " et reproche à demi-mots à la Banque centrale européenne (BCE) de ne pas être...

Plan de l'article

  1. Faire aussi bien que l'Allemagne
  2. Un euro faible n'est pas la panacée
  3. Un manque de coordination internationale
© 2010-2017 Cairn.info