Accueil Magazines Magazine Numéro Article

Alternatives économiques

2011/10 (N° 306)


ALERTES EMAIL - MAGAZINE Alternatives économiques

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de ce magazine.

Fermer

Article précédent Pages 6 - 6 Article suivant
1

L'économie européenne (et avec elle l'économie française) est entraînée dans une spirale infernale. Au printemps dernier, l'activité avait déjà complètement stagné : la hausse des prix du pétrole et des matières premières avait plombé le pouvoir d'achat des ménages, tuant dans l'oeuf une reprise encore timide. Le coup de frein a été puissamment amplifié par les politiques budgétaires restrictives que tous les gouvernements ont engagées ensemble. Sans oublier les répercussions négatives de la décision de la Banque centrale européenne de relever par deux fois ses taux d'intérêt. Sans surprise, les indicateurs dont on dispose indiquent que c'est au tour désormais de l'investissement des entreprises et de l'emploi de caler, poussant de nouveau le chômage vers les sommets.

Aveuglements

2

Et comme si cela ne suffisait pas, les inquiétudes qui se sont multipliées ces dernières semaines, notamment au sujet des banques européennes et plus particulièrement des françaises, ont aggravé, et de beaucoup, le risque d'une récession. Les plans d'austérité annoncés partout cet été, loin de rassurer qui que ce soit, ont inquiété encore davantage les investisseurs sur la capacité future des Etats européens à rembourser leurs dettes.

3

Dans ce contexte, le plan de rigueur présenté en France reste cependant, élections obligent, d'une ampleur limitée. La liste à la Prévert des mesures envisagées ne présente cependant guère de cohérence ; elle ne corrige pas non plus le caractère insuffisamment progressif de la fiscalité française.

4

L'austérité généralisée, l'incapacité des Européens à régler la crise grecque et la probabilité de plus en plus forte d'un défaut de paiement sur la dette de ce pays ont amplifié en particulier les inquiétudes au sujet des dettes de l'Espagne et l'Italie qui pèsent beaucoup plus lourd encore. Du coup, les banques qui détiennent ces titres en grande quantité ont été fragilisées et leurs titres ont connu une chute spectaculaire en Bourse. En réaction, les banques risquent de réduire le volume des crédits qu'elles distribuent, entraînant l'Europe dans un " credit crunch " (restriction du crédit) qui aggraverait encore considérablement la situation économique.

5

Que faire ? Des avancées importantes vers une Europe plus intégrée seraient souhaitables, mais elles ne peuvent de toute façon pas constituer une solution aux difficultés de court terme. Il existe toutefois des marges de manoeuvre significatives, tant du côté des politiques budgétaires des Etats les moins concernés par la crise que du côté de la politique monétaire. Les mettre en oeuvre implique cependant de rompre avec le discours aujourd'hui dominant parmi les dirigeants européens. En 2008-2009, ils avaient su éviter l'enclenchement d'une spirale dépressive par des interventions publiques d'ampleur, mais aujourd'hui, ils semblent convertis aux recettes déflationnistes qui avaient pourtant aggravé la crise économique dans les années 1930 et ouvert la voie aux extrémistes. Il faut rompre d'urgence avec cet aveuglement.

Plan de l'article

  1. Aveuglements

© Altern. économiques, 2011

Pour citer cet article

Duval Guillaume, « L'engrenage (introduction au dossier) », Alternatives économiques 10/2011 (N° 306) , p. 6-6
URL : www.cairn.info/magazine-alternatives-economiques-2011-10-page-6.htm.


Article précédent Pages 6 - 6 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback