Accueil Magazines Magazine Numéro Article

Alternatives économiques

2011/3 (N°300)


ALERTES EMAIL - MAGAZINE Alternatives économiques

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de ce magazine.

Fermer

Article précédent Pages 52 - 52 Article suivant

Après trois mois de moratoire, les nouvelles règles de soutien à l'électricité solaire entrent en vigueur. Des arbitrages complexes.

1

Quel avenir la nouvelle réglementation sur le soutien à l'électricité photovoltaïque, qui doit entrer en vigueur le 9 mars, réserve-t-elle à une filière accusée de coûter trop cher aux Français ? Celle-ci a décollé dans l'Hexagone grâce à l'instauration, en 2006, d'un tarif de rachat incitatif couvrant l'écart entre coûts de production et prix de marché. Fin 2010, la puissance du parc installé atteignait 1 000 MW, contre moins de 100 deux ans plus tôt. Un boom tel que les objectifs du Grenelle de l'environnement (5 400 MW en 2020) étaient virtuellement pulvérisés, avec déjà 6 400 MW de projets dans la file d'attente des demandes de raccordement, dont un bon tiers réalisable à brève échéance.

2

Résultat : en dépit de la baisse des tarifs de rachat décidée en 2010, le soutien, payé par le consommateur via la contribution au service public de l'électricité (CSPE), a été estimé à environ 1 milliard d'euros pour 2011... contre 66 millions en 2009. D'où le moratoire de trois mois sur les rachats d'électricité photovoltaïque décrété par le gouvernement le 9 décembre dernier, le temps d'organiser une concertation entre pouvoirs publics et professionnels pour définir des objectifs de développement annuels et contrôler le niveau du soutien.

Un soutien surévalué

3

Le rapport issu de cette concertation était présenté le 9 février dernier au gouvernement  [1][1] Rapport Charpin-Trink, en ligne sur www.energie200.... Sans formuler de propositions chiffrées, il penchait dans le sens de la cible défendue par la Direction générale de l'énergie et du climat : une hausse de la puissance installée de l'ordre de 500 MW/an, qui permettrait d'atteindre l'objectif du Grenelle et de limiter la CSPE à environ 2 milliards d'euros par an. Bien moins que les 700 à 1 000 MW réclamés par la profession.

4

Le rapport abondait cependant dans le sens de cette dernière, en estimant qu'il vaudrait mieux définir un niveau global de soutien plutôt que des objectifs de production. D'une part, parce qu'à niveau de soutien donné, cela laisse la possibilité de dépasser les objectifs. Et, d'autre part, parce que le soutien à la filière est surévalué. Il est calculé comme la différence entre le tarif de rachat d'un kilowattheure photovoltaïque et le coût évité de la production d'un kilowatt standard. Or, en France, à la différence de l'Allemagne, le calcul du coût évité est grossier et sous-estimé. Il est basé sur des moyennes sur les marchés de gros de l'électricité et non sur des écarts constatés (très faibles par exemple lorsque le photovoltaïque se substitue à l'électricité payée au prix fort au moment où les climatiseurs tournent à plein l'été).

5

L'association Hespul, qui réunit des professionnels du photovoltaïque, a procédé à un raisonnement inverse de celui du gouvernement : si le soutien - effectif - à la filière était plafonné à 2 milliards d'euros par an (2,7 euros par Français et par mois en moyenne), quel serait le résultat en termes de puissance installée ? Réponse, sur la base des coûts réels évités et en optimisant les choix d'investissement : un parc de 16 000 MW installés en 2020, soit trois fois les objectifs du Grenelle  [2][2] " Pour une sortie par le haut du moratoire photovoltaïque.... A cette échéance, outre les dizaines de milliers d'emplois supplémentaires créés, tout soutien à la filière serait inutile, puisque la baisse des coûts de production liée à un tel déploiement devrait avoir mis les coûts du photovoltaïque à parité avec les prix du marché.

Notes

[1]

Rapport Charpin-Trink, en ligne sur www.energie2007.fr

[2]

" Pour une sortie par le haut du moratoire photovoltaïque ", Hespul, janvier 2011 ( www.hespul.org).

Plan de l'article

  1. Un soutien surévalué

© Altern. économiques, 2011

Pour citer cet article

de Ravignan Antoine, « Photovoltaïque : quel soutien ? », Alternatives économiques, 3/2011 (N°300), p. 52-52.

URL : http://www.cairn.info/magazine-alternatives-economiques-2011-3-page-52.htm


Article précédent Pages 52 - 52 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback