Accueil Magazines Magazine Numéro Article

Alternatives économiques

2012/10 (N° 317)


ALERTES EMAIL - MAGAZINE Alternatives économiques

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de ce magazine.

Fermer

Article précédent Pages 48 - 48 Article suivant
1

La Banque centrale européenne (BCE) a dévoilé le 6 septembre dernier sa dernière arme anti-crise. En se déclarant prête à racheter, sans limite prédéfinie, la dette souveraine des pays de la zone euro victimes de la défiance des marchés, elle compte faire baisser les taux d'intérêt sur les titres publics. Ce faisant, elle espère aussi détendre les conditions de crédit pour les agents privés.

2

Ce dispositif, baptisé Outright Monetary Transactions (OMT), apporte plusieurs nouveautés par rapport au précédent programme d'achats de titres publics par la BCE sur le marché secondaire, le Securities Markets Programme (SMP), auquel il est mis fin. Outre l'absence de limite affichée et le fait que la BCE ne s'octroie plus le statut de créancier privilégié [1]  En cas de défaut d'un pays, elle prendrait donc sa... [1] , la nouveauté réside dans la conditionnalité attachée à ces interventions. La BCE achètera en effet uniquement la dette de pays faisant l'objet d'une assistance financière et d'une surveillance de l'Europe (et si possible du FMI), et respectant la conditionalité associée à ce programme. Cette clause dédouane la BCE d'instaurer elle-même un contrôle sur les politiques économiques des Etats membres, ce qu'elle n'a pas la légitimité de faire. Elle s'arroge cependant une marge d'appréciation considérable en se laissant la possibilité de juger au cas par cas le niveau de taux qu'elle ne laissera pas dépasser.

3

Mario Draghi entend ainsi faire passer un double message. D'un côté, il veut convaincre les marchés que la BCE fera "tout ce qu'il faudra" pour sauver l'intégrité de la zone euro. Mais, de l'autre, il veut maintenir la pression sur les pays périphériques pour qu'ils poursuivent leur effort d'austérité. Politiquement, le compromis est réussi : Draghi a obtenu l'unanimité des gouverneurs, moins une voix (vraisemblablement celle de Jens Weidmann, le président de la Bundesbank). La communication est bien passée également auprès des marchés : depuis fin juillet que la décision était attendue, les taux des pays de la périphérie ont effectivement baissé.

Contradiction

4

A y regarder de plus près pourtant, ce compromis ressemble à une cote mal taillée [2]  Voir par exemple "La BCE et son programme OMT", Special... [2] . Premier problème : en concentrant ses achats sur les titres de maturité d'un à trois ans, la BCE pourrait inciter les Etats à émettre des titres courts, ce qui les rendrait plus vulnérables, à terme, aux humeurs des marchés. Deuxième problème : les pays frappés par une crise de liquidité, comme l'Italie, n'ont aucune raison de se mettre sous la coupe des institutions européennes et du FMI, et d'en rajouter dans les politiques d'austérité. En revanche, et c'est le troisième problème, pour les pays souffrant d'une crise de solvabilité, un ou deux points de moins sur les taux d'intérêt ne suffiront pas à les sortir de l'ornière dans laquelle ils se trouvent. Que se passera-t-il si un gouvernement n'atteint pas les cibles du programme auquel il s'est engagé ? Le conseil des gouverneurs fermera-t-il les yeux ou arrêtera-t-il ses interventions, au risque de déchaîner une spéculation incontrôlable ? Si la décision de la BCE détend la situation sur les marchés à court terme, elle pourrait bien enflammer demain les relations entre les Etats membres.

Notes

[1]

En cas de défaut d'un pays, elle prendrait donc sa part des pertes, ce qui crédibilise son engagement aux yeux des investisseurs privés.

[2]

Voir par exemple "La BCE et son programme OMT", Special Report n° 2012-107, Natixis.

Plan de l'article

  1. Contradiction

© Altern. économiques, 2012

Pour citer cet article

Moatti Sandra, « Mario Draghi, sauveur de l'euro ? », Alternatives économiques, 10/2012 (N° 317), p. 48-48.

URL : http://www.cairn.info/magazine-alternatives-economiques-2012-10-page-48.htm


Article précédent Pages 48 - 48 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback