Accueil Magazines Magazine Numéro Article

Alternatives économiques

2014/1 (N° 331)


ALERTES EMAIL - MAGAZINE Alternatives économiques

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de ce magazine.

Fermer

Article précédent Pages 6 - 6 Article suivant
1

Il y a plus de cinq ans maintenant que la chute de Lehman Brothers a déclenché la plus grave et la plus longue crise depuis 1945. L'année qui s'ouvre sera-t-elle enfin celle de la lumière au bout du tunnel pour une Europe, devenue depuis 2010 la zone la plus affectée par cette crise ? La plupart des prévisionnistes annoncent certes un retour de la croissance en France et en Europe, mais les incertitudes à ce sujet restent nombreuses. De plus le niveau de cette reprise ne devrait pas permettre de faire reculer le chômage.

Un contexte pas très porteur

2

Les Etats-Unis se sont jusqu'ici moins mal dépêtrés de la crise que l'Europe, même s'ils sont très loin d'être tirés d'affaire. Républicains et démocrates viennent de trouver un compromis inattendu sur le budget pour éviter la poursuite des blocages politiques à répétition. De nombreux sujets de tensions persistent cependant et l'incertitude reste forte sur la capacité de la Réserve fédérale à limiter sa politique monétaire expansionniste sans déstabiliser l'économie américaine. Le risque d'un krach financier constitue d'ailleurs une sérieuse menace cette année, avec le gonflement de bulles spéculatives alimentées par les liquidités abondantes distribuées par les banques centrales. Quant aux pays émergents, dont le dynamisme avait permis de maintenir l'économie mondiale à flot après 2008, ils sont entrés à leur tour dans une phase de ralentissement marqué, alimenté notamment par de fortes incertitudes sociales et politiques en Chine. Bref, le contexte extérieur n'est pas excessivement porteur.

3

L'Europe devrait pourtant sortir de la récession, en particulier les pays qui ont été les plus touchés par la crise ces dernières années. On aurait cependant tort de considérer que, parce qu'ils ont enfin atteint un palier dans leur descente aux enfers, l'Europe serait tirée d'affaire. Le chômage atteint toujours des niveaux dramatiques en Europe du Sud et la reprise anticipée actuellement dans ces pays ne suffira pas à le faire disparaître d'un coup de baguette magique. Alors même que la sortie de récession risque d'aiguiser les revendications. Dans ce contexte, la politique européenne du nouveau gouvernement allemand constitue une des inconnues majeures de 2014 : le gouvernement Merkel III marquera-t-il une inflexion suffisante pour commencer à panser les plaies infligées à l'Europe par les blocages à répétition de Merkel II ?

4

La France, quant à elle, figure désormais parmi les pays les plus fragilisés de la zone euro : son économie a été asphyxiée par une politique budgétaire très restrictive et, du coup, ses dirigeants sont affaiblis, tant en interne que sur la scène européenne. On prédit certes le retour d'un peu de croissance en France en 2014, mais il est douteux que cela suffise à la sortir du marasme. On n'est cependant jamais à l'abri d'une bonne surprise. Heureusement !

Plan de l'article

  1. Un contexte pas très porteur

© Altern. économiques, 2014

Pour citer cet article

Duval Guillaume, « 2014 : crise ou reprise ? (introduction au dossier) », Alternatives économiques, 1/2014 (N° 331), p. 6-6.

URL : http://www.cairn.info/magazine-alternatives-economiques-2014-1-page-6.htm


Article précédent Pages 6 - 6 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback