Accueil Magazines Magazine Numéro Article

Alternatives économiques

2014/7 (N° 337)


ALERTES EMAIL - MAGAZINE Alternatives économiques

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de ce magazine.

Fermer

Article précédent Pages 49 - 49 Article suivant
1

1914-2014 : cent ans nous séparent du déclenchement de la Première Guerre mondiale. Alors que les commémorations du début des hostilités battent leur plein, l'étude de ce carnage qui déroba 10 millions de vies en quatre ans fait toujours l'objet de virulents débats entre historiens.

2

Tous, cependant, s'accordent sur le basculement majeur que constitua la Grande Guerre. C'est elle qui, en interrompant brutalement le magnifique été 1914, aurait fait entrer l'histoire dans une nouvelle ère. Elle qui aurait mis fin au "monde d'hier", dont l'écrivain autrichien Stefan Zweig fait le titre de son autobiographie. Ce monde, à de nombreux égards, a disparu : l'Europe ne domine plus la planète, la France n'est plus un empire, elle n'est plus ce pays majoritairement rural où les femmes ne votaient pas, où la retraite était réservée à une minorité d'ouvriers et de fonctionnaires, et où on se battait pour savoir si le service militaire devait durer deux ou trois ans... Oui, les temps ont bien changé. Une autre preuve ? La presse écrite se vendait bien à l'époque...

3

Pourtant, par-delà ces dissemblances, plusieurs traits communs nous frappent. La mondialisation, souvent présentée comme la caractéristique majeure de notre temps, était déjà à l'oeuvre. Le globe est en 1914 bien plus intégré qu'il ne le sera durant la majeure partie du XXe siècle. La finance connaît son premier apogée. Les puissances émergentes - les Etats-Unis à l'époque - prennent leur essor et les élites françaises s'interrogent déjà sur les secrets de la machine exportatrice allemande. Les inégalités se creusent et l'impôt sur le revenu déclenche de vives querelles, où les mots de "spoliation" et "d'inquisition fiscale" reviennent comme un leitmotiv. Et sur le jeune Tour de France, le sport est déjà un spectacle et un business.

4

De la guerre elle-même, et des causes complexes de ce carnage inouï, il ne sera pas question ici. En invitant le lecteur à remonter le temps vers la "Belle Epoque", nous voulons lui tendre un miroir où, entre étrangeté et ressemblance, se reflète aussi notre époque. Postés à la veille du "court XXe siècle", pour reprendre l'expression de l'historien Eric Hobsbawm, durant lequel l'intervention massive des Etats a produit le pire - totalitarismes, guerres mondiales, génocides - et le meilleur - progression des droits politiques et sociaux -, nous mesurons, en creux, le legs du siècle écoulé. Sans céder à la nostalgie d'une époque qui ne fut "Belle" que pour une minorité de nantis.


© Altern. économiques, 2014

Pour citer cet article

Moatti Sandra, Truong-Loï Blaise, « Au miroir de la Belle époque », Alternatives économiques, 7/2014 (N° 337), p. 49-49.

URL : http://www.cairn.info/magazine-alternatives-economiques-2014-7-page-49.htm


Article précédent Pages 49 - 49 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback