Accueil Magazines Magazine Numéro Article

Alternatives économiques

2014/9 (N° 338)


ALERTES EMAIL - MAGAZINE Alternatives économiques

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de ce magazine.

Fermer

Article précédent Pages 6 - 6 Article suivant
1

Personne ne devrait être surpris que l'économie de la zone euro retombe une fois de plus dans le marasme. C'est le résultat entièrement prévisible de politiques erronées que les dirigeants européens s'entêtent obstinément à poursuivre bien qu'il soit évident que ce sont de mauvais remèdes." Il n'y a malheureusement pas un mot à retrancher à cet éditorial du New York Times du 17 août dernier. Les problèmes qui ont maintenu l'économie hexagonale à l'arrêt depuis le début de l'année ne sont en effet pour l'essentiel pas spécifiquement nationaux : ils résultent avant tout de la poursuite partout en Europe de politiques d'austérité budgétaires excessives et de politiques de baisse du coût du travail qui plombent la demande intérieure de la zone euro, la conduisent au bord de la déflation et empêchent au bout du compte tout désendettement des Etats. La Banque centrale européenne (BCE) pourrait certes faire encore plus pour soutenir l'activité, mais c'est d'abord la remise en cause de ces politiques économiques erronées qui permettrait d'éviter une stagnation prolongée.

Des politiques contre-productives

2

Les détracteurs des politiques européennes leur reprochent souvent d'être en réalité l'expression du pouvoir occulte des tenants du grand capital, qui réussiraient ainsi à s'enrichir aux dépens des salariés et des pauvres. Mais ce n'est même pas le cas ! Certes, les inégalités se creusent, mais le grand capital se porterait encore nettement mieux s'il y avait davantage d'activité en Europe : les profits seraient plus importants, les taux d'intérêt plus élevés... Il s'agit simplement de politiques absurdes et contre-productives.

3

Le gouvernement français a donc raison de se "défausser" sur l'Europe. Son discours n'en est pas moins schizophrène et donc incompréhensible. Dans le même temps où il réclame (à juste titre) une profonde "réorientation des politiques européennes", il défend bec et ongles la mise en oeuvre en l'état du pacte de responsabilité dans l'Hexagone. Alors que celui-ci est une parfaite illustration des politiques déflationnistes conduisant la zone euro vers l'abîme qu'il dénonce par ailleurs. Le fait qu'avec ce pacte, la France, deuxième économie de la zone euro, soit entrée à son tour dans la course européenne au moins-disant social porte d'ailleurs sans doute une responsabilité particulière dans l'aggravation nouvelle de la situation de la zone euro, même si, comme toujours, de nombreux éléments entrent en jeu.

4

Certes, ces politiques absurdes sont indéniablement ancrées dans les textes européens approuvés par les gouvernements français successifs. Mais cela n'empêche pas qu'il faille d'urgence les remettre en cause pour espérer sauver la France et l'Europe des conséquences sociales et politiques désastreuses - et malheureusement prévisibles - d'une stagnation prolongée.

Plan de l'article

  1. Des politiques contre-productives

© Altern. économiques, 2014

Pour citer cet article

Duval Guillaume, « Comment éviter la déflation (introduction au dossier) », Alternatives économiques, 9/2014 (N° 338), p. 6-6.

URL : http://www.cairn.info/magazine-alternatives-economiques-2014-9-page-6.htm


Article précédent Pages 6 - 6 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback