Accueil Magazines Magazine Numéro Article

Alternatives Internationales

2014/6 (N° 63)


ALERTES EMAIL - MAGAZINE Alternatives Internationales

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de ce magazine.

Fermer

Article précédent Pages 82 - 82
1

Il n'y a pas qu'en Europe - et en Russie - que les nationalistes remportent les élections : le succès de Narendra Modi en Inde lors des récentes élections législatives en témoigne. Le nouveau Premier ministre, et chef du BJP (Bharatiya Janata Party), la grande formation nationaliste hindoue, s'est peu exprimé sur la politique étrangère qu'il entendait mener. Et, du coup, les spéculations vont bon train. Certains parient sur la continuité en considérant que l'Inde restera proche des États-Unis - notamment en raison du trait d'union que constitue la diaspora très présente outre Atlantique -, mais qu'elle ne prendra pas ses distances avec la Russie et les autres membres des BRICS en général, avec lesquels elle partage un solide sentiment anti-occidental.

2

D'autres experts, pariant sur le goût de Modi pour l'innovation (voire la rupture), envisagent qu'il tourne le dos aux États-Unis, non seulement parce qu'il n'a pas digéré le refus de visa américain dont il a été victime après le pogrom anti-musulman de 2002 dans l'État du Gujarat dont il fut le ministre en chef de 2001 à 2014. Mais aussi parce que cette décision lui a montré combien l'attachement de la Maison Blanche, et plus encore du Congrès américain, à la liberté religieuse pouvait se traduire par des mesures de rétorsion. Or le "lobby chrétien" à Washington risque de continuer à faire campagne contre lui.

3

Modi pourrait donc considérer que sa culture politique a plus d'affinités avec les dirigeants russes et chinois - ce qui est fort probable - et que l'avenir de l'Inde passe par eux. Il s'est d'ailleurs rendu en Chine à plusieurs reprises et s'est montré très impressionné par les infrastructures qu'il a vues à Shanghai et ailleurs (d'où d'ailleurs ses efforts pour attirer des investisseurs chinois au Gujarat). Avant même de se rapprocher de la Chine dont l'Inde craint l'expansionnisme, Modi devrait toutefois chercher à intensifier ses liens avec le Japon du Premier ministre Shinzo Abe, un autre nationaliste qu'il connaît bien.

4

Au niveau régional, Modi pourrait opter pour la rupture dans un sens positif en relançant le dialogue avec le Pakistan. Une telle initiative aurait l'avantage de transformer son image qui, de national-populiste, deviendrait davantage celle d'un homme d'État responsable et pragmatique (d'autant que les complémentarités économiques entre l'Inde et le Pakistan pourraient être invoquées pour justifier cette ouverture). Ce faisant, Modi se mettrait dans les pas d'Atal Bihari Vajpayee, le seul chef de gouvernement que le BJP ait compté à ce jour (entre 1998 et 2004) et dont l'image reste très positive.

5

L'hypothèse la plus probable, sauf crise liée à une attaque terroriste, est sans doute celle du changement dans la continuité : Modi va essayer de faire plus dans toutes les directions que l'Inde explore déjà depuis des années et devrait donc réactiver sa diplomatie - très assoupie quand elle n'est pas purement réactive (et négative) depuis quelques mois. Cela devrait se traduire à la fois par un effort pour être plus proche encore et des BRICS, et du Japon, et des Occidentaux. Cet activisme s'explique en grande partie par la priorité économique de Narendra Modi qui doit à nouveau attirer des investisseurs étrangers. Mais cela s'explique aussi par l'impératif de sécurité qu'il ressent et que lui rappelleront les militaires dont le soutien durant la campagne électorale a été explicite de la part de nombreux officiers à la retraite (dont l'ancien chef d'État-major, élu triomphalement sous l'étiquette BJP et membre du gouvernement). Cette autre priorité qu'est la défense devrait amener l'Inde à faire aboutir des contrats d'armement en cours de négociation, avec la France notamment.


Bibliographie

  • * http://alternatives-internationales.fr/page.php?rub=03&srub=11 Association des amis d'Alternatives Internationales

© Altern. économiques, 2014

Pour citer cet article

Jaffrelot Christophe, « Le monde selon Modi », Alternatives Internationales, 6/2014 (N° 63), p. 82-82.

URL : http://www.cairn.info/magazine-alternatives-internationales-2014-6-page-82.htm


Article précédent Pages 82 - 82
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback