Accueil Revues Revue Numéro Résumé

A contrario

2008/1 (Vol. 5)

  • Pages : 192
  • ISBN : 2889010059
  • Éditeur : BSN Press


Article précédent Pages 147 - 156 Article suivant

Résumé

Français

Il est difficile d’ignorer l’impact fédérateur d’événements majeurs tels que la question palestinienne, l’intervention américaine en Irak, ou encore les « affaires » comme celles suscitées par les caricatures du prophète et les propos du pape à Ratisbonne. Faut-il pour autant en déduire qu’il existe une « rue arabe » ou « musulmane », une « opinion arabe » ou « musulmane » prête à se mobiliser et à se lever comme un seul homme, de manière uniforme, avec une définition des enjeux, des motivations, et des modes d’action identiques ? Sur la base de sources variées recueillies à des moments différents dans le Maroc urbain, auprès d’adolescents, de jeunes adultes et d’acteurs associatifs, est formulée l’hypothèse suivante : si l’on peut observer un phénomène paradoxal de politisation des citoyens ordinaires à l’échelle transnationale ainsi qu’une identification à une « communauté imaginée », d’une part, la mobilisation demeure un phénomène plus complexe, d’autre part, la scène transnationale s’érige le plus souvent en une scène nationale du politique.

English

It is difficult to ignore the federative impact of major events such as the Palestinian question, the American intervention in Iraq, or « affairs » like those produced by the caricatures of the Prophet, and the Pope’s words in Ratisbonne. Should we deduce the existence of an « Arab » or a « Muslim street », and an « Arab » or a « Muslim opinion » which would be ready to be mobilized and move as one entity, in a uniform manner, with the same definition of stakes, motivations and identical repertoires of actions ? A hypothesis is formulated based on varied sources gathered at different moments in urban Morocco, among adolescents, young adults and members of associations. One can observe a paradoxical phenomenon of politization among ordinary citizens on a transnational scale, as well as an identification with an « imagined community ». However, on one side, the mobilization remains a more complex phenomenon, and on the other side, the transnational scene is in fact a national political scene.

Plan de l'article

  1. A-politisation à l’échelle nationale, politisation à l’échelle supranationale ?
  2. L’illusion d’une « rue arabe » ou « islamique »
  3. Conclusion
Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback