Accueil Revues Discipline (Histoire) Revue Numéro Résumé

Annales historiques de la Révolution française

2011/4 (n° 366)



Pages 3 - 3 Article suivant

Résumé

Français

L’enquête prosopographique en cours sur les musiciens d’Église actifs en 1790 a fait surgir plus d’une centaine de musiciennes totalement inconnues auparavant. Parmi elles, voici deux organistes dont les itinéraires de vie présentent des similitudes. En 1790, ces deux musiciennes exercent dans des abbayes obscures, immergées en milieu rural. Suivre ce qui leur arrive alors permet de voir de façon concrète comment fut réglé le sort des musiciens d’Église ayant perdu leur emploi au moment de la Révolution.
« Toucher l’orgue » est un métier véritable qui leur avait permis, jeunes filles, de mener une vie indépendante, l’une à Paris, l’autre à Vitré. À un âge supérieur à l’âge moyen au mariage des femmes, elles avaient ensuite épousé chacune un organiste, mais sans cesser d’exercer leur métier. Assez rapidement, après la naissance de quelques enfants, le lien conjugal se distend et les conjoints poursuivent leur carrière chacun à sa tribune, à distance l’un de l’autre, jusqu’à la Révolution.

Mots-clés (fr)

  • Musicienne
  • orgue
  • carrière féminine
  • couvent
  • secours publics

English

The current prosopographic investigation of Church musicians active in 1790 has established the existence of about a hundred musicians previously unknown. Among them were two organists whose lives offer striking similarities. In 1790, these two musicians performed in obscure abbeys, deeply embedded in a rural milieu. To follow their trajectories, therefore, reveals the fate of Church musicians left unemployed during the Revolution.
Playing the organ was a veritable metier that enabled these young women to led independent lives, one in Paris, the other in Vitré. At an older age than most women, each married, and each to an organist; however, they still contined to exercise their profession. Rapidly, after the birth of their children, the conjugal ties loosened, and they pursued their careers independently, far from each other, until the Revolution.

Plan de l'article

  1. 1790 : à la tribune de deux abbayes obscures de l’Ouest
    1. La surprenante vitalité musicale des couvents ruraux
    2. « Tout ainsi qu’une religieuse » : Des paramoniales qui croyaient leur avenir assuré
  2. Fragments d’itinéraires professionnels
    1. « 32 ans au service des communautés »
    2. « Deux actes authentiques attestant le temps de ses services »
  3. Les mystères de la formation professionnelle féminine
    1. Un milieu plus musical pour l’une que pour l’autre
    2. Deux jeunes filles attachées à un orgue
  4. Deux mariages homogames
    1. Deux enfants de chœur devenus organistes
    2. Quand une organiste rencontre un organiste…
    3. « Mil livres provenant de ses gains et épargnes »
  5. Une conjugalité à distance ?
    1. Orgues et maternités : les années obscures
    2. Chacun à son orgue
  6. Deux organistes face à la Révolution
    1. 1790-1791 : Jeanne-Marie Bertrand, ou la mise en place des secours publics
    2. 1792‑1793 : le dossier tardif de Marie-Claude Renault
  7. Épilogue
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback