Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Autrepart

2012/1 (N° 60)


ALERTES EMAIL - REVUE Autrepart

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 21 - 37 Article suivant

Résumé

Français

Vers la fin des années 1980, la migration internationale s’est imposée dans la vie quotidienne des Zapotèques de la Sierra Norte de Oaxaca, au sud du Mexique. Les communautés indiennes ont alors dû faire face à la dépopulation de leurs villages et à la transformation de leur économie paysanne traditionnelle par l’injection d’argent venu des États-Unis. Autre défi de taille : le changement des perspectives d’avenir et des projets de vie de la jeune génération. Cet article montre qu’aujourd’hui la migration des jeunes indiens ne répond pas seulement à une logique économique, mais traduit également l’existence de « besoins subjectifs » liés à la recherche, tant d’un nouveau style de vie permettant la mobilité spatiale et sociale, que de modèles de relations de couple et de famille plus ouverts. Bien que subjectifs, ces nouveaux « besoins » se sont généralisés au point de constituer un important moteur de changement dans la région et un enjeu majeur à la fois pour les familles zapotèques et pour les processus en cours de recouvrement de l’autonomie politique de ces communautés.

Mots-clés

  • migration
  • jeunes
  • subjectivités
  • rapports de genre
  • consommation
  • peuple autochtone
  • Mexique

English

In the late eighties, international migration has gained a major importance in the lives of the Zapotecs of the Sierra Norte de Oaxaca in southern Mexico. Indian communities have then faced a depopulation of their villages and a transformation of their traditional agricultural economy brought about by remittancesfrom the United States. In the process, the prospects and life plans of the young generation have also changed. The article discusses the idea that the current migration of young people from the mountains does not only reflect an economic logic, but also the existence of “subjective needs” related to the search for a new lifestyle allowing spatial and social mobility as well as for patterns of more open couple and family relationships. Although subjective, these new “needs” have become widespread enough to trigger important transformations in the region and represent a major challenge for Zapotec families and for the ongoing process of recovery of their political autonomy by these communities.

Keywords

  • migration
  • youth
  • subjectivity
  • gender relations
  • consumption
  • indigenous people
  • Mexico

Plan de l'article

  1. La migration dans le village de Yalalag
  2. Les besoins subjectifs des jeunes zapotèques
    1. La recherche d’un nouveau style de vie
      1. La recherche d’un nouveau modèle familial et de couple
  3. Les conséquences non désirées de la migration sur la vie communautaire
  4. Conclusion

Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback