Accueil Revues Discipline (Psychologie) Revue Numéro Résumé

Le Coq-héron

2010/3 (n° 202)

  • Pages : 204
  • ISBN : 9782749212838
  • DOI : 10.3917/cohe.202.0032
  • Éditeur : ERES


Article précédent Pages 32 - 49 Article suivant

Résumé

Français

Dans le champ de la critique littéraire, la psychanalyse introduit une nouvelle dimension, une autre façon de lire. Les travaux de Freud mettent en évidence les processus inconscients à l’œuvre dans certaines créations littéraires, cherchent à comprendre l’implication de l’inconscient dans l’élaboration de l’objet littéraire et de l’objet d’art en général, et interprètent les enjeux inconscients de l’auteur inscrits dans son œuvre : ces travaux inventent une lecture nouvelle de l’objet littéraire, de l’objet d’art, ils ouvrent des voies nouvelles tout en se heurtant aussi à des limites, des résistances qui sont celles de Freud. Les relations ultérieures entre la critique et la psychanalyse sont multiples et complexes, aussi bien en raison de la résistance de la critique à la psychanalyse que de celle de la psychanalyse aux nouvelles créations de l’art. Ces relations font l’objet d’une réflexion, d’une interrogation progressive pour tenter d’aboutir à une position renouvelée de la critique psychanalytique à l’égard des objets littéraires et des objets d’art : une position qui parviendrait à considérer la psychanalyse ailleurs que l’art, mais sur un même plan culturel, antagoniste parfois, renonçant certes à la prétention d’une quelconque supériorité. Il s’agirait de montrer en quoi psychanalyse et art peuvent parler ensemble sans que l’un cherche forcément à être au-dessus de l’autre.

Mots-clés

  • critique littéraire
  • psychanalyse
  • processus de création
  • art
  • résistance
  • objet d’amour

Plan de l'article

  1. Une rencontre problématique
  2. L’invention de Freud
  3. Développements actuels
  4. La résistance freudienne
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback