Accueil Revues Discipline (Histoire) Revue Numéro Résumé

Revue d’histoire du XIXe siècle

2002/1 (n° 24)



Article précédent Pages 9 - 9 Article suivant

Résumé

Français

Les populations frontalières, dans les Pyrénées notamment, ont entretenu entre elles d’une part, avec le pouvoir étatique d’autre part, des relations complexes, à la fois de proximité et de confiance, de distance et de méfiance. Tel est le cas des communautés paysannes françaises et espagnoles de la vallée de Baïgorry, longtemps peu différenciées, mais dont les liens au XIXe siècle se transforment à la faveur de la nationalisation de la société française. Les conflits pastoraux, anciens et ritualisés, mettent en scène des communautés aux identités de plus en plus différenciées ; en raison d’une modification globale de la perception de la frontière, leurs enjeux dépassent désormais le cadre local. Ces conflits sont ici l’occasion de s’interroger sur cette présence renouvelée de la nation aux marges : s’agit-il d’une présence imposée par le “centre” en dépit des résistances locales, ou bien d’un processus plus complexe, n’excluant pas, de la part des populations concernées, un certain nombre de manipulations identitaires ?

Mots-clés (fr)

  • frontière
  • voisinage
  • histoire politique
  • histoire sociale
  • histoire rurale
  • représentations
  • géographie
  • politisation
  • identité
  • territoire
  • nation/nationalisme

English

The border (the neighbour) and the foreigner. The identity stakes of a border conflict. The border populations, especially in the Pyrenees, maintained complex relationships with one another as well as with state power. It was a mixture of proximity and trust, of distance and suspicion. That was particularly the case of the Spanish and French rural communities in the valley of Baïgorry, which had been very similar for centuries, but whose relations changed in the 19th century with the nationalisation of French society. The old and ritualised, pastoral conflicts now opposed communities whose identities were increasingly different. Because of a global change in the perception of the border, their goals now transcended the local setting. These conflicts enable us to question this renewed presence of the nation on its fringes: was it something imposed by the central state despite local resistance or was it a more complex process which did not exclude a certain amount of identity manipulations from the involved populations?

Plan de l'article

  1. La vallée de Baïgorry et la frontière pyrénéenne : entre vicinité et rivalité
    1. L’unité face à l’étranger lointain
    2. Un jeu subtil entre identité et altérité
  2. La frontière, la nation et l’étranger
Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback