Accueil Revues Discipline (Sociologie et société) Revue Numéro Résumé

Etudes rurales

2003/3-4 (n° 167-168)



Article précédent Pages 93 - 93 Article suivant

   English abstract on Cairn International Edition

Résumé

Français

Les études morphologiques du paysage se sont longtemps appuyées sur l’idée que les formes pouvaient être lues comme des pages d’histoire que les historiens se répartissaient en fonction de l’époque de prédilection de chacun. Toutefois récemment on a montré que la structuration en réseau est un processus majeur de l’organisation des formes, reposant sur une dynamique complexe, non linéaire un enchevêtrement d’histoires. Il faut donc renoncer étudier les formes à l’aide des concepts habituels qui, en dissociant les éléments et dans le temps et dans l’espace, nient cette dynamique. Un changement de perspective est nécessaire : à partir du concept d’auto-organisation, les processus d’évolution des systèmes spatiaux font apparaître un objet morphologique nouveau : dynamique, complexe, transmis, transformé.

English

Morphological studies of the landscape have, for a long time now, been grounded in the idea that patterns can be interpreted as pages of history, which historians distribute among themselves as a function of their predilection for given eras. The forming of a network is, as recently shown, a major, nonlinear process, an entangled history based on a complex momentum for organizing forms. We must, therefore, give up studying patterns with the help of the usual concepts, which, by separating elements in time and space, deny this momentum. A change of perspective takes place toward the concept of “auto-organization”, whereby changes in spatial systems shed limit on a new, dynamic, complex, transmitted, transformed morphological form.

Plan de l'article

  1. Un paysage sans histoire
  2. La dégradation comme norme
  3. Du pluriel au singulier ?
  4. Complexité des formes de transmission
  5. Des objets francs qui deviennent flous
  6. L’organisation des formes en réseau
  7. Auto-organisation et résilience
  8. Une dynamique complexe
    1. Le point de vue morphostatique
    2. Le point de vue morphogénétique
Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback