Accueil Revues Discipline (Histoire) Revue Numéro Résumé

Gradhiva

2009/1 (n° 9)



Article précédent Pages 164 - 187 Article suivant

Résumé

Français

Lors de ses missions africaines, de 1928 à 1956, Marcel Griaule travaille d’abord sur les jeux et les dessins des enfants avant de centrer ses recherches sur le savoir mythologique et graphique des vieillards ou des « initiés » dogon. Cet article analyse les raisons de cette progression thématique des activités ludiques vers les systèmes cosmogoniques, des dessins naïfs vers les signes ésotériques, et des enfants innocents vers les adultes « savants ». Explorateur de territoires vierges ou préservés, Marcel Griaule construit son parcours ethnographique comme une patiente ascension depuis le monde originel de l’enfance jusqu’aux connaissances secrètes et figées censées coiffer l’ensemble de la société. L’imaginaire des enfants et les mythes des adultes sont en effet les deux pôles opposés (et hiérarchisés) d’un même univers merveilleux qui l’attire et le fascine.

Mots-clés (fr)

  • Griaule
  • enfant
  • jeu
  • mythe
  • dessin
  • Dogon
  • Éthiopie

English

During his African expeditions, from 1928 to 1956, Marcel Griaule worked first of all on children’s games and drawings before focusing his research on the mythological and graphic knowledge of old people or Dogon ‘initiates’. This article analyses the reasons for this thematic progression from ludic activities to cosmogonic systems, from naïve drawings to esoteric signs, and from innocent children to ‘erudite’ adults. As an explorer of virgin or preserved territories, Marcel Griaule constructed his ethnographic career as a patient ascent from the original world of childhood to the secret and congealed knowledge that capped the whole of society. The childhood imaginary and adult myths are indeed the two opposed (and hierarchical) poles of the same marvellous universe which attracted and fascinated him.

Mots-clés (en)

  • Griaule
  • child
  • game
  • myth
  • drawing
  • Dogon
  • Ethiopia

Plan de l'article

  1. Prélude ethnographique : l’enfant et ses productions élémentaires (1928-1939)
    1. Genèse d’un intérêt ethnologique pour les productions enfantines
    2. Vers une encyclopédie des jeux africains
    3. Informateurs avant guerre : l’enfant innocent versus l’adulte coupable
    4. Amusements réciproques entre Griaule et les enfants
    5. Dessins d’enfants et brouillons créatifs
    6. Une voie d’accès vers le monde fermé des adultes
  2. Le dénouement initiatique : l’accès au savoir supérieur des vieillards (1946-1956)
    1. Griaule « initié » par de doctes vieillards
    2. Des jeux terre à terre aux mythes cosmogoniques
    3. Des graffiti grossiers aux signes ésotériques somptueux
Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback