Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Innovations

2017/1 (n° 52)


ALERTES EMAIL - REVUE Innovations

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 17 - 41 Article suivant

Résumé

Français

L’article montre la généralisation depuis deux siècles de la technoscience industrielle, l’extension de l’éducation et de la formation dans les pays développés, le développement des médias de masse. Il souligne l’avènement d’un nouveau régime dominant de production technoscientifique depuis les années 1980, la généralisation planétaire de la scolarisation et de la communication de masse ou en réseau, tous processus fondés sur une forte standardisation. La standardisation du savoir porte aujourd’hui sur les comportements et de l’acquisition des « compétences » (key competencies, transfer of economic valuable knowledge). Cette mise en standard des comportements se nourrit d’un contrepoint : la promotion de la créativité et de l’identité individuelle. Ces derniers discours, fondés sur une tradition longue d’innovation pédagogique ou entrepreneuriale, sont aujourd’hui promus par de nombreux acteurs institutionnels, économiques, politiques et sociaux. Ils constituent l’envers en tension de la généralisation des formes de la standardisation massive du savoir et de la connaissance.
JEL Codes: O31, Y80

Mots-clés

  • standardisation
  • société de la connaissance
  • science
  • éducation
  • institutions
  • histoire économique

English

The « Great Standardization » and the Transformations of Knowledge in Techno-Scientific SocietiesThe article shows, for the last two centuries, the growth and spread of education and training, techno-science and development of mass-media. It underlines, for the last half century, the advent of a new regime of scientific and knowledge production, related to schooling, generalization of mass communication and networks. The standardization of knowledge nowadays integrates skills, competencies and behaviors (key competencies, transfer of economic valuable knowledge). As a counterpart, one sees the development of discourses that promote creativity and individual identity. Those discourses, initialized and promoted by marketing for about a century, are part of a non-intentional enchanting strategy that avoid and mask the standardization of technics and the rationalization of knowledge for economic production or state administration purposes. The contemporary period is characterized by the combination (and the tension) between those discourses promoting creativity and innovation on the one hand, and standardization and rationalization of knowledge, information and economic production on the other hand.

Keywords

  • standardization
  • knowledge society
  • science
  • education
  • institutions
  • economic history

Plan de l'article

  1. Du 19e au 20e siècles : rationaliser la science, l’administration et la production
    1. L’astronome, l’ingénieur et la machine à écrire
    2. Science, industrie, État : la grande alliance du 20e siècle
  2. Vers une économie de l’information, de la connaissance
    1. Sociétés de l’information, du savoir, de la connaissance
  3. La standardisation scolaire et universitaire
    1. Standardisation des compétences
    2. Savoir formaté versus innovation/créativité : quel paradoxe ?
  4. Conclusion
© 2010-2017 Cairn.info