Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Innovations

2017/1 (n° 52)


ALERTES EMAIL - REVUE Innovations

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 85 - 109 Article suivant

Résumé

Français

Les plus récents rapports ou programmes politiques concernant les cultures scientifiques, techniques et industrielles (CSTI) en France continuent de répéter les mêmes analyses et les préconisations que celles déjà formulées régulièrement dans ce type de discours depuis plusieurs décennies. Ils ne prennent pas plus en compte que leurs prédécesseurs le fait que le système d’enseignement secondaire français crée avec le Bac S une catégorisation déterminante pour tous les élèves, du point de vue de la reconnaissance comme « scientifiques » ou non. Sachant que ce diplôme clef réserve chaque année le titre de « scientifique » à un seul quart de chaque génération, le champ des actions de la CSTI pour adultes devrait alors s’analyser en séparant deux groupes aux objectifs divergents : l’un ne remettant pas en cause les effets a posteriori de cette catégorisation mais les confirmant, l’autre favorisant a contrario l’appropriation de savoirs et de méthodes qui transgressent ce clivage scolaire. Or il n’en est rien et le champ de la CSTI continue de n’être qu’un agglomérat d’actions aux objectifs sociaux disparates. Plus encore, la multiplication de jeux d’acteurs focalisés sur des objectifs et des enjeux très spécifiques – liés en particulier à l’idée de développer localement des réseaux d’innovations technologiques – rend plus que jamais difficile le repérage des effets socio-culturels néfastes en France résultant de cette trop forte sélection par le Bac S. De fait, ceux-ci perdurent et la catégorisation scientifique scolaire demeure un invariant macrosocial inhibant le partage de l’esprit d’investigation et d’innovation technoscientifique.

Mots-clés

  • culture scientifique
  • catégorisation scientifique scolaire
  • innovations technologiques
  • baccalauréat scientifique
  • jeux d’acteurs

English

Repetition of discourses on the Scientific and Technical Culture and Effects of School Scientific CategorizationIn France, latest reports and political programs on public understanding of science (in French: culture scientifique, technique et industrielle, CSTI) continue to repeat the same analysis and recommendations than those already made in this type of discourses for decades. They do not take into account more than their predecessors that the French secondary education system creates a students’ categorization in terms of recognition as “scientific” with the “Bac S”, a key diploma allowing each year only a quarter of each generation to be later considered as “scientists”. CSTI for adults should therefore be separated in two families: the first organizing the dialogue between scientists and “laymen” without questioning this divide and the second fostering the appropriation of knowledge in order to transgress this scientific school divide. However, it is not the case, the field of CSTI continuing to be only a patchwork of various actions with disparate social aims. Moreover, the multiplication of actors focused on very specific objectives – such as promoting local innovation networks – makes more than ever difficult to identify bad sociocultural effects at a nationwide scale. Due to this attitude, school scientific divide remains a macro-invariant inhibiting the sharing of sprit of inquiry and technological innovation.
JEL Codes: I21

Keywords

  • scientific culture
  • school scientific categorization
  • technological innovations
  • scientific baccalaureate
  • actors games

Plan de l'article

  1. Rappel du contexte : la CSTI en butte à la catégorisation scolaire
    1. La vaine répétition des discours de culture scientifique pour tous
    2. De multiples résultats individuels et locaux, mais toujours insuffisants
    3. Une CSTI impuissante à changer les représentations sociales de la science
    4. Un rapport aux sciences construit très majoritairement dans l’enseignement initial
    5. Une efficacité sociale plombée par l’invariant majeur qu’est la « catégorisation scolaire »
    6. Inutile d’espérer développer la CSI pour tous les adultes sans réduire cette catégorisation
  2. Une typologie des actions et programmes de CSTI en référence à CSS
    1. Comment peut-on décrire les différents types d’objectifs des actions de CSTI ?
    2. Regarder la CSTI pour adultes selon trois types, par référence à la CSS
    3. Type 3 : organiser le dialogue et non réduire la catégorisation
    4. Type 4 : permettre a posteriori une transgression de la catégorisation scolaire
    5. Penser la transgression oblige à questionner la définition de la Science
  3. Est-il actuellement envisageable de réduire la CSS ?
    1. La CSS a toujours été un point aveugle des discours sur la CSTI
    2. La réduction de la CSS au lycée n’est toujours pas considérée comme prioritaire
    3. La CSS, un enjeu aujourd’hui noyé dans d’autres priorités, sociales ou locales
    4. De nouveaux facteurs de complexification obscurcissent encore le paysage
  4. Conclusion : construire un front uni contre la CSS
© 2010-2017 Cairn.info