Accueil Revues Discipline (Économie, Gestion) Revue Numéro Résumé

Management & Avenir

2010/3 (n° 33)



Article précédent Pages 157 - 174 Article suivant

Résumé

Français

L’objectif de cet article est de proposer une nouvelle classification des parties prenantes fondée sur le concept d’engagement. L’engagement est analysé comme un processus d’apprentissage organisationnel et social entre les dirigeants et leurs parties prenantes. Cet engagement est une condition nécessaire - même si elle n’est pas suffisante - à la responsabilité globale de l’entreprise. Appliqué au sociétariat d’une banque mutualiste française pour lui permettre d’identifier leurs sociétaires plus ou moins engagés, cette nouvelle cartographie peut aider ses dirigeants, d’une part à adapter leurs relations au degré d’engagement de chaque groupe de sociétaires identifiés, et d’autre part à adapter leurs produits financiers et leur communication pour favoriser cet engagement auprès du plus grand nombre de ces groupes.

English

The aim of this article is to propose a new classification of stakeholders based on the concept of commitment. Commitment is analysed as a social and organisational learning process shared between managers and their stakeholders. This commitment is a necessary condition - even if it is not sufficient - to the corporate social responsibility of the business. Applied to the membership of a French mutual bank in order to identify the members’ varying levels of commitment, this new mapping technique can help managers to adapt their practices to the degree of commitment of each identified group of members, and to modify their financial products and communications to foster commitment among as many of these groups as possible.

Plan de l'article

  1. Pour une nouvelle cartographie des parties prenantes
    1. Des parties prenantes aux parties engagées
    2. Le modèle conceptuel des parties plus ou moins engagées
  2. Une cartographie des sociétaires d’une banque mutualiste française
    1. La méthodologie
    2. Les résultats
  3. Conclusion
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback