Accueil Revue Numéro Résumé

Mouvements

2007/3 (n° 51)

  • Pages : 180
  • ISBN : 9782707152749
  • DOI : 10.3917/mouv.051.0040
  • Éditeur : La Découverte

ALERTES EMAIL - REVUE Mouvements

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 40 - 51 Article suivant

Résumé

Français

En 2005 était publié La Fracture coloniale. La société française au prisme de l’héritage colonial, sous la direction de Nicolas Bancel, Pascal Blanchard et Sandrine Lemaire. Livre collectif sur les séquelles du colonial dans la France d’aujourd’hui, sa sortie allait susciter une levée inattendue de boucliers et des critiques pour certaines violentes venant de milieux intellectuels ou politiques qu’on aurait pu croire réceptifs à la problématique de la « fracture coloniale ». Mouvements a demandé à deux des coordinateurs de l’ouvrage de revenir sur les réactions qu’il a suscitées, c’est-à-dire de faire une « critique de la critique » en tant que principaux intervenants, ou plutôt de discuter des conditions d’émergence d’un espace intellectuel pluraliste sur un sujet qui fâche et sur lequel, semble-t-il, l’écriture ne peut être respectable quand elle se construit en rupture des usages dominants.

Plan de l'article

  1. ? Un continuum colonial/postcolonial ?
  2. ? Question sociale versus question raciale ?
  3. ? Où il est question de la République
  4. ? Il faut sauver la France !
  5. ? Le sanglot de l’Occident
  6. ? L’anti-repentant ou le croisé de l’identité française
  7. ? L’ouverture d’un débat autour de la Fracture coloniale
  8. ? Un enjeu de mémoire
  9. ? Pour une mise en perspective

Accéder à cet article
© 2010-2017 Cairn.info