Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Population

2005/4 (Vol. 60)

  • Pages : 200
  • DOI : 10.3917/popu.504.0489
  • Éditeur : I.N.E.D


Article précédent Pages 489 - 522 Article suivant

   English abstract on Cairn International Edition

Résumé

Français

La politique familiale française a toujours apporté un soutien particulier aux familles ayant au moins trois enfants, et tout particulièrement dans les années 1978-1982. Les auteurs s’interrogent sur l’efficacité de cette politique, en comparant le niveau de la fécondité de rang 3 ou plus en France et en Europe occidentale et en observant l’évolution de la proportion de mères de deux enfants ayant eu un troisième enfant (probabilité d’agrandissement A2) depuis les années 1970. Il apparaît ainsi que cette politique ciblée sur le troisième enfant a eu une influence sur la fréquence de ces naissances, mais que cet effet est faible et difficile à quantifier. L’article s’intéresse ensuite aux caractéristiques associées à la probabilité d’agrandissement A2. Ce sont l’âge à la deuxième naissance, la durée de l’intervalle entre la première et la deuxième naissance et la nationalité qui déterminent le plus fortement cette probabilité. Toutes les autres variables examinées (le sexe des deux premiers enfants, la taille de la fratrie d’origine, l’histoire conjugale, la trajectoire professionnelle des mères, le niveau du diplôme et le groupe socioprofessionnel de chacun des conjoints) sont significatives, même après contrôle des effets de structure. Les tendances récentes, et en particulier l’élévation de l’âge à la deuxième naissance, impliquent une reprise de la baisse de la probabilité d’agrandissement des familles de deux enfants.

English

French family policy has always provided specific support to families with three or more children, over the period 1978-1982 in particular. The authors discuss the effectiveness of this policy by comparing fertility at birth order three and above in France and western Europe and by observing changes in the proportion of mothers of two children who have progressed to a third child (parity progression ratio A2) since the 1970s. They show that targeting policy on the third child did indeed influence the frequency of these births, but that this influence is limited and difficult to quantify. The article then focuses on the characteristics associated with the parity progression ratio A2. The PPR is most strongly influenced by age at second birth, the length of the interval between the second and third births and nationality. All the other variables examined – sex of first two children, parents’ sibship size, union history, mother’s occupational history, educational attainment and socio-occupational category of each partner – are significant, even after controlling for structural effects. Recent tendencies, notably the increase in age at second birth, point to an ongoing downward trend in the probability of having a third child.

Español

ResumenLa política familiar francesa ha prestado un apoyo especial a las familias con más de dos hijos, en particular durante el periodo de 1978 a 1982. Los autores cuestionan la eficacia de estas prestaciones, comparando el nivel de fecundidad de rango 3 o superior de Francia con el de Europa occidental y observando la evolución de la proporción de madres de dos hijos que tienen un tercero (probabilidad de ampliación de la familia A2) desde los años setenta. Estos indicadores sugieren que las medidas de política familiar sobre el tercer hijo han influido en la frecuencia de tales nacimientos, pero que tal influencia es débil y difícil de cuantificar. El artículo también examina las características asociadas a la probabilidad de ampliación de la familia A2. La edad al nacer el segundo hijo, el intervalo entre el primer y el segundo nacimiento y la nacionalidad son los determinantes principales de tal probabilidad. Todas las demás variables analizadas (sexo de los dos primeros hijos, número de hermanos, historia conyugal, trayectoria profesional de las madres, nivel de estudios y categoría socio-profesional de cada cónyuge) son significativas, aun controlando los efectos de estructura. Las tendencias recientes, especialmente el aumento de la edad al nacer el segundo hijo, implican que la probabilidad de ampliación de las familias de dos hijos seguirá disminuyendo.

Plan de l'article

  1. Le soutien spécifique de la politique familiale française au troisième enfant est-il efficace ?
    1. Les mesures en faveur des familles ayant au moins trois enfants
    2. Une importante contribution des familles nombreuses aux différences de fécondité d’un pays à l’autre
    3. Ces mesures ont-elles été efficaces ?
  2. Quels sont les hommes et les femmes qui ont un troisième enfant ?
    1. Passer de deux à trois enfants : très peu de différences entre hommes et femmes
    2. L’importance de l’âge aux deux premières naissances et de l’intervalle entre ces deux naissances
      1. Les conséquences du recul de l’âge à la deuxième naissance sur la fréquence de passage au troisième enfant A2
      2. Intervalle entre la première et la deuxième naissance et probabilité d’avoir un troisième enfant
    3. Les autres caractéristiques qui sont liées à la fréquence des troisièmes naissances
      1. Importance des caractéristiques familiales
      2. Avoir au moins un garçon et une fille
      3. La formation d’un nouveau couple est favorable à la naissance d’un troisième enfant
      4. La fécondité selon le diplôme : une courbe en J inversé qui se maintient
      5. L’activité féminine, un facteur encore déterminant
      6. Des comportements différents selon les catégories socioprofessionnelles
    4. L’analyse multivariée confirme l’importance de chaque facteur
  3. Vue d’ensemble et perspectives
Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback