Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Pouvoirs

2005/4 (n° 115)

  • Pages : 222
  • ISBN : 9782020688802
  • DOI : 10.3917/pouv.115.0101
  • Éditeur : Le Seuil


Article précédent Pages 101 - 112 Article suivant

   English abstract on Cairn International Edition

Résumé

Français

Partant des susceptibilités de la Turquie concernant le statut des minorités, cet article souligne, dans un premier temps, que les questions minoritaires émergent dans l’Empire ottoman dans le sillage des réformes dites de Tanzimat (1838). Il analyse ensuite le statut des minorités arménienne, grecque et juive, seules à être reconnues comme telles par le traité de Lausanne. Il insiste, en troisième lieu, sur l’importance d’autres minorités linguistiques ou confessionnelles, notamment kurde et alévie, qui ne disposent d’aucun statut juridique. Enfin, l’article suggère que les blocages de la Turquie sur ces dossiers complexes sont étroitement liés à la faiblesse de la « construction nationale turque ».

English

SummaryStarting from the touchy reaction of Turkey regarding the status of its minorities, the author first stresses that the questions related to minorities emerged within the Ottoman empire in the aftermath of the Tanzimat reforms of 1838. Secondly, he analyzes the status of the Armenian, Greek and Jewish minorities, the only ones recognized as such in the Treaty of Lausanne. He then emphasizes the importance of other linguistic or religious minorities, in particular the Alevis and the Kurds, who do not benefit from any juridical status. Lastly, the author suggests that the blockages existing in Turkey around these complex issues are closely linked to the weakness of “Turkish national construction”.

Plan de l'article

  1. Quelques chiffres et questions en guise d’introduction
  2. Le problème minoritaire de l’Empire à la République
    1. La période pré-républicaine
    2. Les minorités selon le régime de Lausanne
    3. Les minorités sans statut de la République
  3. La candidature à l’Union européenne et les politiques récentes
    1. Pourquoi tant de résistances ?
Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback