Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Psychothérapies

2012/2 (Vol. 32)



Article précédent Pages 73 - 83 Article suivant

Résumé

Français

Si l’art-thérapie en tant que pratique est aussi séductrice que l’entité psychopathologique anorexie, leur rencontre dans la dynamique du soin psychothérapique conduit à en préciser les contours pour une opérationnalisation effective sur le terrain. Ainsi, après avoir contextualisé le concept d’art-thérapie au sein de la nuée d’expressions satellites actuelles (« psychothérapie médiatisée », « activité thérapeutique à médiation », « animathérapie », etc.) l’auteur s’emploie d’abord à tracer le contour d’une définition via les indications/contre-indications classiques et spécifiques au patient anorexique. Puis, il en vient à développer une pratique d’art-thérapie reposant sur un dispositif singulier de surprise-reprise étayé sur le fonctionnement symptomatique et psychodynamique de ces patients. Enfin, il souligne d’une part la temporalité incertaine de cette pathologie qui parvient souvent à faire fonctionner les praticiens en miroir, d’autre part la difficulté à disposer d’une « evidence based art therapy » en ce domaine.

English

SummaryIf art therapy as a practice is as enticing as the pathological entity of anorexia, their encounter, within the dynamic of psychotherapeutic intervention, leads to a definition of their respective boundaries, thus allowing it to be operationally effective in real practice. In this respect, once having contextualized the concept of art therapy, in the midst of a nebulae of current competing expressions, « mediated psychotherapy », « therapeutic activity through mediation », « animatherapy », etc.) the author works first at delineating a definition via standard indications or contraindications specific to the anorexic patient. He then proceeds to develop a type of practice of art therapy using a unique method of surprise-retake, based on the symptomatic and psychodynamic functioning of these patients. Lastly, he underscores on the one hand, the uncertain duration of this pathology, often resulting in practitioners functioning as mirrors, and on the other hand, the difficulty of making use of « evidence based art therapy » in this field.

Plan de l'article

  1. Introduction
  2. D’histoire en actualités : éléments pour une mise en clarté4
  3. Une définition à plusieurs voies/voix…
  4. La question des indications/contre-indications…
    1. Indications et contre-indications « classiques »
      1. Clémence et l’enveloppe à mots/maux…
    2. Les indications et contre-indications en matière d’anorexie
  5. Un atelier d’art-thérapie pour les anorexiques
    1. D’un fonctionnement classique…
    2. … à un fonctionnement spécifique
  6. Conclure ?
    1. Le conte du portage
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback