Accueil Revues Discipline (Psychologie) Revue Numéro Résumé

Psychotropes

2001/3-4 (Vol. 7)



Article précédent Pages 49 - 72 Article suivant

Résumé

Français

Cet article développe la question de la construction sociale des drogues dans le champ des psychotropes illicites à partir des perceptions de trois groupes, les jeunes usagers de «nouvelles drogues», les usagers d’opiacés et les professionnels de terrain chargés de les accompagner. Il apparaît que les représentations sociales négatives ou erronées, fondées sur une mauvaise connaissance réciproque des usagers et des profession~nels, sont véhiculées par les deux groupes. Nous avons construit un outil à visée pédagogique, présenté à la fin de cet article, à l’intention des usagers et des professionnels, pouvant permettre de faire évoluer ces représenta~tions contre-productives, dommageables pour l’ensemble du corps.

Mots clés

  • Ecstasy
  • Héroïne
  • Population à risque
  • Représentations sociales
  • Évolution
  • Usage
  • Sociabilité
  • Urgence
  • Nord

English

This article develops the question of the social construction of drugs in the field of the illicit psychotropics from the perceptions of three groups, the young users of «new drugs «, the users of products containing opium and the professionals of ground charged to accompany them. It seems that negative or erroneous social shows, based on a bad mutual knowledge of the users and professionals, are transported by the two groups. We built a tool with educational aim, presented to the end of this article, in aid of the users and the professionals, being able to allow to develop these counterproductive, harmful shows for all of the body.

Plan de l'article

  1. Le décalage entre les représentations de soi et les représentations sociales
    1. L’image des drogues a évolué au sein de la jeunesse1
    2. L’héroïne associée à l’image de la dépendance, l’Ecstasy à celle de la fête
    3. Discothèques et soirées techno : l’expression d’une forme de la tribalité contemporaine2
      1. « Voyager » pour se couper de la réalité quotidienne
  2. Le groupe des pairs véhicule aussi des représentations négatives
    1. Le principe du « qui a bu boira »: « même quand t’es plus tox, t’es un ex-tox »
  3. Les usagers de drogues ont une vie sociale
    1. Les usagers vivant dans la rue
    2. Les usagers de drogues vivant chez eux ou à l’hôtel et qui se prostituent
    3. Les usagers vivant dans leur famille
    4. Les personnes dépendantes vivant chez elles et qui travaillent
  4. Les représentations des usagers sur les structures sociosanitaires
    1. L’information sur les dispositifs sociosanitaires repose en partie sur une logique d’interconnaissance
    2. Des représentations sur les dispositifs construites sur la rumeur
    3. Des représentations construites sur des préjugés
    4. Des représentations construites sur l’expérience, la sienne ou celle des autres
    5. Certaines conditions déterminent le recours aux dispositifs : disponibilité, empathie, compétence des professionnels
  5. La question de l’urgence : la temporalité des usagers et des institutions, deux logiques contradictoires ?  4
    1. Les représentations du temps et le rapport au temps chez les usagers de drogues
    2. La temporalité des institutions constitue une logique contradictoire qui peut toutefois être mise au service de la maîtrise du temps chez les usagers de drogues
  6. Outils pédagogiques
Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback