Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Psychanalyse

2010/3 (n° 19)

  • Pages : 128
  • ISBN : 9782749212692
  • DOI : 10.3917/psy.019.0019
  • Éditeur : ERES


Article précédent Pages 19 - 31 Article suivant

Résumé

Français

"L'auteur prend pour point de départ le temps chez Joyce et lie cette question à celle de Dieu (l'éternité) très présente dans les premiers textes. L'éternité trouve sa place dans les écrits suivants à travers l'occultation de la mort : les morts se réveillent comme les dormeurs. Le temps se trouve lié à la forme de spatialisation que l'écriture de Joyce introduit, sa tentative inachevable de délimiter les choses par une fine, fine ligne", sa façon à lui de répondre, dans une création infinie de néologismes, à l'inconsistance d'une langue (éthernité)."

English

The author takes, as her point of departure, time in Joyce and connects this question to God (eternity), which is very much present in the first texts. Eternity finds a place in the writings that follow through the occulting of death: the dead, like sleepers, awaken. Time is connected to the form of spatialisation introduced by Joyce’s writing: its attempt, which cannot be finished, to mark the boundaries of things by a ‘fine, fine line’, his way of responding, through an infinite creation of neologisms, to the inconsistency of a language (ethernity).

Español

El autor toma para inicio el tiempo en Joyce y vincula esta cuestión con la de Dios (la eternidad) muy presente en los primeros textos. La eternidad encuentra su lugar en los escritos siguientes a través de la ocultación de la muerte : los muertos se despiertan como los durmientes. El tiempo se encuentra vinculado a la forma de “espacialización” que la escritura de Joyce introducido, su tentativa inacabable de delimitar las cosas por “una fina, fina linea” ; su manera él de responder, en la creación infinita de neologismos, a la inconsistencia de una lengua (eternidad).

Plan de l'article

  1. Les mots
  2. La construction des romans
  3. Le mouvement perpétuel
    1. Le rapport à l’histoire : la petite, la grande, la petite…
    2. Histoire de faux double et de nombre
  4. Le labyrinthe
  5. Ne pas perdre le fil
  6. Encore un tour ?
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback