Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Rue Descartes

2006/3 (n° 53)


ALERTES EMAIL - REVUE Rue Descartes

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 116 - 120 Article suivant

Premières lignes

Quand meurt le mort ? Est-ce qu’il meurt quand il est présenté dans le générique comme « Dead Man », « Le Mort », ou quand il est blessé la première fois ? Quand Personne, son compagnon indien d’Amérique, lui demande : « As-tu tué le blanc qui t’a tué » ? Quand Personne voit un crâne à la place du visage de Blake ? Quand Blake reçoit une balle pour la deuxième fois ? Quand Personne négocie le passage...

Plan de l'article

  1. Quand meurt le mort ?
  2. Dans un train, sur un bateau, tu peux aussi bien trouver ta tombe
  3. Cinéma comme esprit / Cinéma des esprits
  4. La Nature de ce monde
  5. Tirer des trous dans le temps
  6. La loi (ou l’éthique) des morts

Pour citer cet article

Baxstrom Richard, Geroulanos Stefanos, Meyers Todd, « Dead Man de Jim Jarmusch. La poésie du fusil Arriflex », Rue Descartes 3/2006 (n° 53) , p. 116-120
URL : www.cairn.info/revue-rue-descartes-2006-3-page-116.htm.
DOI : 10.3917/rdes.053.0116.


Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback