Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Regards sur l'économie allemande

2010/1 (n° 95)

  • Pages : 48
  • Éditeur : CIRAC
  • Revue affiliée à Revues.org



Article précédent Pages 5 - 14 Article suivant

Résumé

Français

L’industrie allemande a subi de plein fouet les répercussions de la crise finan­cière et économique globale. Fortement dépendante du marché mondial, l’éco­nomie allemande a vu en 2009 son PIB chuter de 5 % par rapport à 2008. Cer­taines branches clefs, traditionnellement tournées vers l’export comme la cons­truction mécanique, ont vu leurs entrées de commandes reculer de près de 40 %, et leur production baisser de près de 25 %. Dès lors se pose la question de savoir quel a été l’impact de la crise sur la tendance des entreprises indus­trielles à délocaliser leur production. Jusqu’ici en effet, en situation de contexte économique tendu, on a toujours observé un regain des délocalisations en ré­ponse à une pression concurrentielle accrue. Qu’en est-il aujourd’hui ? Les entreprises, voyant baisser le volume de leur production, y ont-elles recouru de manière accrue pour mieux contenir leurs coûts ? Ou ont-elles au contraire plu­tôt cherché à préserver les capacités existantes en les concentrant sur le mar­ché domestique ? L’enquête que nous menons auprès des entreprises indus­trielles révèle d’importants changements dans leurs activités de délocalisation/ relocalisation : leurs conséquences sont loin d’être négligeables pour la poli­tique industrielle comme la politique de compétitivité du site Allemagne.

Mots-clés (fr)

  • industrie
  • Standort Deutschland
  • entreprise
  • production
  • crise
  • conjoncture
  • compétitivité
  • PME
  • Mittelstand
  • délocalisation
  • relocalisation
  • UE
  • Union européenne
  • Europe
  • entreprise multinationale
  • management
  • Chine
  • relations économiques extérieures
  • Asie
  • marché

Plan de l'article

  1. Mieux comprendre les stratégies poursuivies par les entreprises dans la crise actuelle
    1. Un nombre croissant de PME qui délocalisent
    2. Une dynamique accélérée par l’élargissement de l’UE
    3. La délocalisation a longtemps été une stratégie de compression des coûts
    4. Mais souvent, les risques ont été mal estimés
    5. Une meilleure connaissance des choix des entreprises…
    6. … est indispensable pour clarifier les débats
    7. Quels sont-ils en période de crise ?
  2. La crise incite plutôt à préserver les capacités existantes
    1. Délocalisations en recul
    2. Bientôt une entreprise qui relocalise pour deux qui délocalisent
    3. Plus les entreprises sont grandes, plus elles délocalisent
    4. 3 % des entreprises industrielles relocalisent, surtout les PME
    5. Electrotechnique, automobile et textile-habillement en tête pour la délocalisation
    6. Recul des délocalisations notamment dans l’automobile et la construction mécanique
    7. L’automobile toujours en tête pour les relocalisations
    8. La tendance à délocaliser est forte chez les entreprises misant sur la compétitivité-prix,…
    9. … supérieure à la moyenne chez celles misant sur l’innovation,…
    10. … et rare chez celles misant sur la qualité
  3. Le souci de la qualité l’emporte sur la compression des coûts
    1. Les entreprises délocalisent pour comprimer les coûts salariaux, se rapprocher de leurs débouchés…
    2. … et pour réduire les coûts de transport
    3. Elles relocalisent parce qu’elles ont rencontré des problèmes de qualité,…
    4. … qu’elles voient leur réactivité réduite…
  4. … ou qu’elles affrontent une explosion des coûts
    1. Le critère de la disponibilité d’une main-d’œuvre qualifiée gagne en importance
  5. Europe de l’est : attractivité en baisse ; Asie : attractivité en hausse
    1. Recul de l’attractivité des nouveaux Etats membres de l’UE
    2. L’attractivité de la Chine en hausse mais les relocalisations augmentent
    3. L’Asie, région privilégiée pour les bas salaires
    4. La crise incite à réduire l’activité en Amérique du Nord, mais pas dans l’UE 15
  6. Captive offshoring : mode de délocalisation privilégié
    1. La crise incite les entreprises à accroître le taux d’utilisation de leurs capacités…
    2. … et à renforcer leurs stratégies de fidélisation du client comme de conquête des marchés
Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback