Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Réseaux

2012/1 (n° 171)

  • Pages : 248
  • ISBN : 9782707171405
  • DOI : 10.3917/res.171.0189
  • Éditeur : La Découverte
  • Revue précédemment éditée par Lavoisier

    Numéros antérieurs disponibles sur www.persee.fr



Article précédent Pages 189 - 216 Article suivant

   English abstract on Cairn International Edition

Résumé

Français

On s’efforce ici de mettre au jour l’imaginaire sexué qui sous-tend la représentation du Genre dans Les Guignols de l’Info, emblématique programme de Canal Plus. L’analyse de l’émission permet de conclure, sinon à une posture volontairement réactionnaire des auteurs, du moins au caractère « gender blind » de l’entreprise. En effet, loin de l’image progressiste généralement attachée à l’émission, les Guignols confirment, peut-être à leur corps défendant, voire à l’insu de leur plein gré – pour reprendre une formule devenue célèbre –, les attendus normatifs d’une énonciation comique émise d’un point de vue masculin dominant où les femmes sont objets plus que sujets du rire. Le floutage énonciatif propre au dispositif parodique permet en dernière instance que s’y retrouvent des publics aux attentes les plus diverses, la dimension satirique de l’émission servant les impératifs d’audience de la chaîne.

English

Les Guignols de l’InfoIn this article the author illuminates the gendered imaginary underlying the representation of gender in Les Guignols de l’Info, the emblematic French programme on the TV channel Canal Plus. Her analysis of the programme reveals, if not a deliberately reactionary posture on the part of the authors, then at least the “gender blind” character of the enterprise. Far from the progressive image usually associated with the programme, Les Guignols confirm, perhaps unwillingly, that they “unwittingly” (à l’insu de leur plein gré, a now-famous expression) see the normative expectations of a comic enunciation uttered from a predominantly masculine point of view, where women are the objects rather than the subjects of the joke. In the end, the enunciatory fuzziness peculiar to parody ensures that audiences with the most diverse expectations enjoy the programme, as its satirical dimension serves the channel’s need for audiences.

Plan de l'article

  1. Sexisme et énonciation satirique : les ambiguïtés de la réflexivité
    1. Sexisme et « culture beauf »
    2. Sexisme politique
  2. Le système des personnages : une confirmation des stéréotypes de genre
    1. Prégnance des marionnettes mâles et invisibilisation du masculin
    2. Le féminin dominé : des jeux sur le stéréotype de la blonde au trouble dans le genre
  3. Les équivoques du floutage énonciatif : des guignols aux stratégies d’« anal plus »
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback