Accueil Revues Discipline (Sciences politiques) Revue Numéro Résumé

Revue française de science politique

2012/5-6 (Vol. 62)



Article précédent Pages 867 - 894 Article suivant

   English abstract on Cairn International Edition

Résumé

Français

Au-delà du discours vantant « l’exception marocaine », un large mouvement de protestation s’est développé dès le mois de février 2011 dans l’ensemble du pays. Loin d’être le produit d’un effet domino, le Mouvement du 20 février est notamment tributaire d’un processus d’attribution de similarité, de la réactivation de relais organisationnels et de réseaux plus ou moins dormants. Une large coalition s’est constituée au sein d’un champ d’alliance et d’opposition à la jonction entre scène politique instituée et espace protestataire, par-delà les clivages entre réseaux de gauche et islamistes. Dans un jeu d’échelles entre le local, le national, le régional et l’international, un faisceau d’actions, d’interactions et d’événements a contribué autant à l’enracinement de la coalition qu’à sa désagrégation.

English

Beyond the narrative which praises “the Moroccan exception”, an extensive contentious movement has developed throughout the country. Far from being the product of a domino effect, the February 20 Movement stems notably from a process of building assumptions of similarity, from the reactivation of more or less abeyant structures. A wide coalition has developed within a field of both alliance and opposition, at the intersection of formal political sphere and contentious politics, regardless of cleavages between leftist networks and Islamists. On a variety of scales involving the local, national, regional and international levels, an array of actions, interactions and events have contributed as much to the coalition taking roots as to the process of its erosion.

Plan de l'article

  1. Le M20 : à l’intersection entre espace protestataire et scène politique instituée
    1. La scène politique instituée marocaine : entre fragmentation et renouvellement
    2. Le 20 février : une convergence d’acteurs hétéroclites
    3. La genèse du M20
    4. La genèse de la coordination du M20 à Casablanca
  2. Le processus d’enracinement de la coalition du M20 et d’extension de la protestation
    1. Des interactions qui amplifient la fluidité
    2. Lorsque le M20 gagne la « bataille de l’opinion » : 20 mars-24 avril
    3. Une dynamique interne surgénératrice d’engagement
  3. Le processus de reconfiguration et de désagrégation de la coalition du M20
    1. Des interactions qui affaiblissent le M20
    2. Les effets internes des batailles contre le Makhzen
    3. « Dé-assurance », contre « bandwagon effect » et démoralisation
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback