Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Romantisme

2013/1 (n°159)

  • Pages : 174
  • Affiliation : Numéros antérieurs disponibles sur www.persee.fr

  • ISBN : 9782200928827
  • DOI : 10.3917/rom.159.0035
  • Éditeur : Armand Colin

ALERTES EMAIL - REVUE Romantisme

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 35 - 46 Article suivant

Résumé

Français

La figure essentialisée de « l’homosexualité grecque » est depuis la fin des années 1970 l’objet d’une déconstruction systématique par les historiens, et les études culturelles et gaies et lesbiennes, qui ont montré que l’expérience érotique antique ne se laissait nullement saisir au prisme des catégories contemporaines. C’est une représentation issue du XIXesiècle, qui possède sa propre historicité. En France, elle est le produit d’opérations successives de réécriture de l’histoire, qui engagent le statut social, politique et éthique des homoérotismes et la définition des identités homosexuelles. Puisant ses sources dans « le vice grec » des Lumières, son évolution épistémologique et politique est lisible dans les discours médicaux, psychologiques et psychiatriques pré-sexologiques, puis dans la première sexologie militante. Au tournant du XXe siècle, la construction de la représentation de l’homosexualité grecque est achevée, au croisement d’une entreprise de normalisation des homoérotismes, de définition de l’identité homosexuelle et de déconstruction des stéréotypes négatifs. Mais en dépit de sa fonction politique progressiste, elle conduit à renforcer ces derniers. Son destin relève ainsi des usages politiques de l’histoire.

English

Since the late 1970’s, Historians and gay, lesbian, and cultural studies have underlined the singularity of the erotic expérience in the ancient Greek world and deconstructed the essentialist concept of « greek Homosexuality ». In the 19th century France, this concept has emerged from rewritings of history. It results from successive transformations of the 20h century concept of « Greek Vice » in the medical, psychiatric, sexologic and militant discourses and their ethical, social and political implications on homoeroticisms and homosexual identity, from the First French Empire to the Belle-Epoque. The construction of « greek Homosexuality » was completed in the 1890’s, at the crossroad of normalisation of homoeroticisms, definition of homosexual identity and deconstruction of negatives stereotypes. But it has contributed to reinforcing them. « Greek Homosexuality » is thus an examplar case of the political uses of history.

Plan de l'article

  1. AMOUR GREC, VICE ET PÉDÉRASTIE
  2. DE L’AMOUR GREC À L’AMOUR GREC : LE TOURNANT DE 1849.
  3. LES GRECS PSYCHIATRISÉS – 1860-1900
  4. DE L’AMOUR GREC À L’HOMOSEXUALITÉ GRECQUE : LA SEXOLOGIE MILITANTE

Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback