Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Sociétés contemporaines

2016/3 (N° 103)


ALERTES EMAIL - REVUE Sociétés contemporaines

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 19 - 42 Article suivant

Résumé

Français

L'examen des interactions entre magistrats du parquet ou du siège et directeurs de prison montre comment le processus de décisions d'incarcération dans le cadre de petites peines amène ces acteurs, tiraillés entre des politiques répressives et l'impossibilité matérielle de faire exécuter ces peines dans des conditions acceptables, à agir à l'encontre de leurs aspirations et leur ethos professionnel. Autant que la personnalité du délinquant ou les circonstances du délit, les variables intrinsèques au système pénal expliquent le recours ou non à l'incarcération, donnant à celui-ci un caractère apparemment aléatoire et peu lisible pour les justiciables.

English

Material Constraints and ‟Institutional Schizophrenia”. Interaction between Magistrates and Prison System in FranceIn the case of short-term prison sentences, interactions between magistrates and prisons managers are part of a process of decision which leads to determine if the sentenced persons will really go to jail or not. These actors of the penal system suffer from a tension between law and orders policies on the one hand and the overcrowded prisons on the other, which doesn't allow them to imprison all sentenced people. Therefore they have to take decisions against their own opinion or professional ethos. Conditions of the penal organizations are as much important as the delinquent personality or the crime circumstances to explain the decision, giving the impression of a penal system based on random.

Plan de l'article

  1. Procureurs et directeurs de maisons d'arrêt : une relation ambiguë
    1. Un suivi de la décision pénale désormais au centre des priorités
    2. Le parquet soumis à une injonction paradoxale
  2. Un décideur soumis a des contradictions : LE JAP
    1. Des politiques autonomes
    2. La « schizophrénie » des JAP
  3. Conclusion : Des dilemmes aux effets inattendus de la rationalisation

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback