Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Volume !

2013/1 (10:1)


ALERTES EMAIL - REVUE Volume !

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 193 - 211 Article suivant

Résumé

English

In electronic dance music (EDM), melody, harmony, and rhythm are often indistinguishable, hence are inadequate as descriptive categories. The timbres of EDM are equally elusive: describing this music in terms of its sources (synthesizers, computers...) tells us little about the sounds themselves. Overall, the experience of listening to EDM is difficult to characterize. Perhaps this descriptive evasiveness is, in part, what drives analysts to deem EDM an aesthetic failure outside the dance club. This article proposes that EDM succeeds as music for close listening, not only for dancing. I investigate the possibility that sound object analysis, a listening technique which I designed to address “avant-garde” music, might also help listeners to describe and discuss EDM in ways that address not just its cultural contexts, but the sounds of the music itself. Variously defined and utilized by electronic musicians, the term “sound object” may refer to anything from a sound free of referential connotations, to a broadly defined sonic unit, to a sampled sound or a unitary combination of sound and gesture. Sound object analysis is the identification and description of sound objects and how they function in music. I apply sound object analysis to Yasushi Miura’s track ““Capricious””, attempting to demonstrate that sound object analysis may offer a specific and telling vocabulary for EDM. Connections between sound object analysis and vital materialism – the theory that any phenomenon with the ability to affect other phenomena constitutes a material body – suggest that listening is, as much as dancing, an encounter between material bodies and an embodied form of dialogue. Thus, listening and dancing may be more alike than they at first appear.

Mots-clés (en)

  • technologies
  • dance
  • listening / auditor
  • analysis (musical)
  • methodology
  • theory

Français

Écouter la dance music : analyse d’objets sonores et matérialisme vitalSouvent, dans l’electronic dance music (EDM), on ne peut distinguer la mélodie, l’harmonie et le rythme, catégories qui se révèlent ainsi inadéquates pour décrire cette musique. Les timbres de l’EDM sont tout aussi insaisissables : décrire une musique à partir de ses sources (synthétiseurs, ordinateurs...) ne nous dit pas grand-chose des sons eux-mêmes. Généralement, il est difficile de caractériser l’expérience constituée par l’écoute de l’EDM. Peut-être ce flou descriptif explique-t-il pourquoi certains chercheurs travaillant sur l’EDM considèrent qu’elle est un échec esthétique en dehors de la boîte de nuit. Cet article soutient au contraire que l’EDM est tout à fait apte à être écoutée finement, et non pas simplement en vue de danser. Je défends l’idée que l’analyse des objets sonores, une technique d’écoute que j’ai élaborée afin d’étudier la « musique d’avant-garde », pourrait permettre à des auditeurs de décrire et de débattre de l’EDM, en vue d’analyses concentrées sur sa texture sonore et non pas simplement sur ses contextes culturels. Défini et utilisé de façon variée par les compositeurs de musique électronique, le terme « d’objet sonore » peut renvoyer à tout un ensemble d’éléments, d’un son libre de toute connotation à une unité sonore plus globalement définie, en passant par un sample ou une combinaison de sons et de gestes. L’analyse des objets sonores identifie, décrit et détermine la fonction de ces objets. J’applique ici cette méthode au titre « Capricious » de Yasushi Miura, afin de démontrer en quoi elle peut offrir un lexique spécifique et utile pour l’EDM. Je la relie au concept de « matérialisme vital », qui suggère que l’écoute est, tout autant que la dans, une rencontre entre des corps matériels et une forme incarnée de dialogue : ainsi, l’écoute et la danse peuvent révéler plus d’affinités qu’il n’y paraît.

Mots-clés (fr)

  • technologies
  • danse
  • écoute / auditeur
  • méthodologie
  • analyse musicale
  • théorie

Plan de l'article

  1. Prelude
  2. Perspectives
  3. Sound Object Analysis
  4. I Am Sitting in a Room
  5. “Capricious”
  6. Embodiment
  7. Conclusion

Accéder à cet article
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback