Accueil Revues Revue Numéro Article

Africultures

2003/3 (n° 56)

  • Pages : 256
  • ISBN : 2747553787
  • DOI : 10.3917/afcul.056.0052
  • Éditeur : Africultures

ALERTES EMAIL - REVUE Africultures

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 52 - 52 Article suivant
1

Qu’est-ce que la botanique et la taxonomie ?

2

La botanique est la science des plantes en général. Elle se compose de la taxonomie et de l’ethnobotanique. La taxonomie s’occupe de la classification des végétaux suivant l’ordre logique. J’ai ainsi pu identifier, avec le botaniste français Lechevallier, 3860 espèces naturelles en Côte d’Ivoire. L’ethnobotanique, elle, s’occupe de l’utilisation des plantes par la population sous la forme de médicaments, de vêtements, d’aliments, etc.

3

Pourquoi avez-vous choisi cette spécialité ?

4

Je peux dire que j’avais des prédispositions, une facilité d’assimilation qui ont trouvé l’occasion d’éclore. Mon père, garde-forestier, recevait des botanistes français qui voulaient constituer des herbiers. Mon rôle d’interprète m’a permis d’être remarqué par le professeur Mangenot. Tout est parti de là.

5

Qu’entend-on par savoir des plantes ?

6

C’est l’identification des caractères des plantes qui, à terme, permet leur utilisation à des fins médicinales, soit par les tradithérapeutes, soit par les scientifiques.

7

Ce savoir, utile dans nos sociétés traditionnelle, est peu valorisé, pour plusieurs raisons : l’absence ou l’insuffisance des moyens financiers et structurels, les défauts d’entretien des équipements existants et l’expatriation des meilleurs étudiants et chercheurs vers les centres occidentaux plus attractifs et valorisants. Cela s’explique certainement par le manque de volonté politique.

8

Pour promouvoir ce savoir, il faudrait créer des forêts classées, les entretenir et les préserver des braconniers et de ceux qui y recherchent du bois de chauffe. Cela ne peut être possible que par une volonté politique.

Pour citer cet article

  Assi Laurent Aké,   Ahouo Léon Raymond, Kouakou Guy, « Médecine traditionnelle : le manque d'une volonté politique », Africultures, 3/2003 (n° 56), p. 52-52.

URL : http://www.cairn.info/revue-africultures-2003-3-page-52.htm
DOI : 10.3917/afcul.056.0052


Article précédent Pages 52 - 52 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback