Accueil Revues Revue Numéro Article

Africultures

2003/3 (n° 56)

  • Pages : 256
  • ISBN : 2747553787
  • DOI : 10.3917/afcul.056.0060
  • Éditeur : Africultures

ALERTES EMAIL - REVUE Africultures

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 60 - 61 Article suivant
1

Le conflit ivoirien est l’un des premiers de l’histoire qui se sera joué en partie sur internet, au-delà de la désinformation et de la propagande habituelles. Même si la guerre des idées n’y dépasse pas toujours le simple échange d’insultes.

2

Bien avant le 19 septembre 2002 (date du « coup d’Etat manqué »), j’avais pris l’habitude de fréquenter le site abidjan.net : un « portail » super-organisé, une sorte de Samaritaine de l’ivoirité. Sous des bandeaux publicitaires assez agaçants, on y trouve vraiment tout : du courrier du cœur aux recettes de cuisine, de la bourse à l’horoscope, du cybermarché au fabuleux dictionnaire interactif « nouchi.com ». Sans oublier les dernières dépêches de l’AFP ou de Reuters concernant la RCI, et surtout les principaux articles de la plupart des journaux parus le matin même à Abidjan !

3

Bref, quand on est Ivoirien, d’origine ou de cœur comme moi, et qu’on est loin, on devient vite accro. En se connectant à abidjan.net, on se croirait à Abidjan… Ce qui a priori fait bien plaisir.

4

Hélas il y a les « grands débats », et alors là ça se gâte. Car ce forum très fréquenté ressemble tristement à ces égouts à ciel ouvert, nauséabonds et exhalant des nuées de venimeux moustiques, qui bordent la plupart des rues d’Abidjan.

5

Il faut aller y faire un tour pour mesurer l’ignominie de l’espèce humaine. La plupart des messages ne sont qu’un chapelet d’injures racistes, un déversoir de haine aussi minable qu’inimaginable. Il est très rare d’y lire des propos sensés, on a soudain l’impression que la RCI est une « nef des fous » irrécupérable.

6

Je clique sur le dernier message affiché et vous le livre tel quel, copié-collé :

7

08/10/03 16:54

8

31 réponses Pire que les libanais, les juifs et même les mossis

9

Les FRANCAIS qui sentent mauvais avec leur vile pain. Chien ouai.

10

A chacun son français braisé.

11

C’est signé courageusement « Ivoirien », et vous avez de la chance, car on a affaire ici à un intellectuel, en général c’est bien pire que ça. Je vous fait grâce des 31 réponses, qui sont du même acabit.

12

Sur abidjan.net, la surenchère de la bêtise et de la haine est sans aucune limite.

13

Certes, c’est le prix à payer pour une relative absence de censure. Relative, car les photos et textes porno qui naguère égayaient ce forum sont désormais impitoyablement évacués. En revanche, les pires abjections racistes restent tolérées et même bienvenues. On y rencontre aussi des messages d’universitaires français comme Bernard Lugan, professeur à Lyon III, qui semble plus révisionniste et revanchard furieux du colonialisme que quiconque en y démontrant que l’esclavage, ce n’était pas si grave que ça.

14

Et pourquoi vient-il sur abidjan.net, ce monsieur ? Parce qu’en même temps, il y dénonce l’invasion des « Sahéliens », sous un déluge d’approbations ivoiritaires. Même si cela peut paraître absurde, ce genre de personnage obtient un franc succès en Côte d’Ivoire.

Du côté des « rebelles »

15

Peu après le 19 septembre, j’ai découvert le site supportmpci.org, qui fait la propagande et le relais des « Forces Nouvelles ». Sur le terrain de l’information, c’est assez limité, mais on y lit tout de même sans distinction les dépêches des principales agences et quelques journaux abidjanais comme Fraternité-Matin.

16

Ce qui est intéressant, c’est le « forum ». Soigneusement organisé en rubriques, c’est un véritable espace de discussion, dont le contenu est infiniment plus intéressant que les « grands débats » d’abidjan.net. Ici, pas ou peu d’injures, et presque jamais de propos racistes ou xénophobes (sauf parfois, mais rarement, contre les « blancs »). Les participants sont pourtant très partagés, avec en moyenne 30% de Gbagboïstes acharnés. Les débats culturels (inexistants sur abidjan.net) y sont assez nombreux et animés.

17

Nettement moins fréquenté qu’abidjan.net, supportmpci.org semble miser sur le long terme, sur le sérieux, sur un débat de fond au sujet de l’avenir de la RCI.

18

Même si les dirigeants des « Forces Nouvelles » n’y participent jamais. Je n’ai d’ailleurs jamais lu un message sur le net, même banalisé, venant d’un dirigeant politique ivoirien ni même d’un artiste ou d’un intellectuel connu. Cela reflète la hiérarchisation très formaliste que l’on rencontre dans la société ivoirienne, où la représentation est très importante. Dès qu’on gravit l’échelle sociale, qu’on soit artiste, enseignant, entrepreneur ou politicien, on accumule les signes du pouvoir : costume trois-pièces (les chemises de Pathé’O arborées par Gbagbo sont considérées comme révolutionnaires), limousine à vitres fumées, villa de style méditerranéen, etc.

19

Le « groto », celui qui est devenu « grand quelqu’un » doit être invisible, sauf à l’occasion des fêtes, familiales ou autres, et bien sûr des élections. Le luxe tapageur dont il s’entoure est plutôt bien considéré, ainsi que son déménagement d’un quartier « africain » vers une zone résidentielle de style européen.

20

C’est pourquoi, si chaque parti (FPI, PDCI, RDR, etc.) possède son propre site, généralement domicilié aux Etats-Unis, leurs forums sont toujours inaccessibles, de même que celui de la RTI.

21

Tous ont compris depuis longtemps que les internautes ivoiriens ont choisi : abidjan.net pour se défouler, et supportmpci.org pour discuter.

22

La plupart des quotidiens abidjanais possèdent un site. Le plus fourni, de loin, est celui de l’ex-journal officiel Fraternité-Matin, qui offre six ans d’archives très riches notamment dans le domaine culturel. Le plus récent, celui du "Jour", annonce en exergue : "ce site est entièrement conçu, écrit et réalisé aux USA afin de pouvoir donner plus d’informations indépendantes à nos aimables lecteurs". Ce qui semble le cas de la plupart, notamment abidjan.net et supportmpci.org…

Plan de l'article

  1. Du côté des « rebelles »

Pour citer cet article

Arnaud Gérald, « Un an de guerre et de paix sur le net », Africultures, 3/2003 (n° 56), p. 60-61.

URL : http://www.cairn.info/revue-africultures-2003-3-page-60.htm
DOI : 10.3917/afcul.056.0060


Article précédent Pages 60 - 61 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback