Accueil Revue Numéro

Présentation

Hantée par le sens du destin collectif, la littérature africaine refuse de dissocier l'esthétique de l'éthique, rendant implicite la question de l'engagement et de la responsabilité. Mais il faut attendre le génocide rwandais en 1994 pour que cette question revienne au centre de la création littéraire. En invitant les écrivains et artistes d'Afrique et de la diaspora au Tchad en 2003, Fest'Africa a proposé un bilan sur cette question face à un Continent ravagé. Ce dossier en constitue un approfondissement. Il est complété par un hommage à Ahmadou Kourouma ainsi que par des nouvelles du projet "Rives sonores" initié par Fest'Africa.


Sommaire

Page 3 à 4

Africultures, revue engagée ?

Page 5 à 11

L'inutile utilité de la littérature

Page 12 à 20

L'étonnante résistance de la littérature africaine

Page 21 à 25

Au Tchad, sous les étoiles

Page 26 à 29

Conscience politique, rêveries poétiques : autour de la notion d'engagement

Page 30 à 38

« A la découverte de notre innocence »

Page 39 à 46

Littérature et engagement en question

Page 47 à 50

Sortir des bois

Page 51 à 58

« Faire le choix de l'inconscience »

Page 59 à 65

Paroles engagées, Paroles engageantes

Nouveaux contours de la littérature africaine aujourd'hui
Page 66 à 70

Engagement, quand tu nous tiens...

Page 71 à 75

Un combat du quotidien

Page 76 à 82

Ecrivain engagé, artiste impliqué ?

Page 83 à 89

Le nœud gordien

Page 90 à 96

La critique des écrivains

Page 97 à 102

L'Exil et le royaume : les formes de l'engagement dans l'œuvre de J.M. Coetzee

Page 103 à 106

Ecrire un livre sur l'Afrique

Le fleuve Congo et ses rives sonores

Page 107 à 107

Le fleuve Congo et ses rives sonores

Page 108 à 113

Dérive des rêves

Page 114 à 116

Le Fleuve du silence

Page 117 à 121

Sous un grand tas de morts... (promenades congolaises)

Ahmadou Kourouma, in memoriam

Page 122 à 125

Ahmadou Kourouma (1927-2003) ou l'Innovateur

Page 126 à 134

Ahmadou Kourouma : Noblesse oblige

Page 135 à 137

La chanson de Salimata, le chant des « non retournées, non pleurées »

Page 138 à 140

Les étoiles du ghetto se cachent sans mourir

Hommage à Ahmadou Kourouma

Diaspos

Page 141 à 145

Black Logo - Déshabillez-moi !

Page 146 à 151

« Noire/Arabe » en France ou la « communauté impossible »

Page 152 à 155

La littérature de la migration en Italie

Cahier Critique

Poésie

Page 157 à 160

« Le poète n'est pas appelé à être militant propagandiste »

Page 161 à 162

Avec Tes Mots : la poésie tragique d'Angèle Bassole

Arts plastiques

Page 163 à 171

« Je suis un observateur du monde »

Page 172 à 179

Les multiples symboles du voile chez Zineb Sedira

Littérature

Page 180 à 182

Là d'où je viens

Phase critique 6
Page 183 à 186

Jamal Mahjoub, le cosmopolite

Page 187 à 189

Helon Habila : écrire sous la dictature

Page 189 à 189

La nuit est tombée sur Dakar, d'Aminata Zaaria

Page 190 à 191

Dernières parutions en livre de poche

Cinéma

Page 192 à 200

Sénégal : l'enjeu du numérique

Page 201 à 204

Vidéos d'Afrique en Europe

Page 205 à 212

Milan : cinémas d'Afrique, cinémas du monde

Page 213 à 215

Les 20 ans de Vues d'Afrique à Montréal

Musiques

Page 216 à 218

Idrissa Diop : à la rencontre des frères d'Amérique

Page 219 à 221

Dobet Gnaoré et Ano Neko : à l'école du Ki-Yi

Photos

Page 222 à 230

Maksim Seth, photographe malgache

Théâtre

Page 231 à 235

Une brise africaine souffle sur les scènes contemporaines

Page 236 à 237

Théâtre en écritures

Page 238 à 241

La Danse de l'écriture

Correspondances

Fenêtre sur l'Amérique 6
Page 242 à 244

Espèces d'Africains !

Page 245 à 247

Ecran prophylactique et violence politique en Gambie : l'opération « Clean the Nation » à Banjul

Fiche technique

Africultures 2004/2 (n° 59). 248 pages.
ISSN : 1276-2458
ISSN en ligne : 2271-1732
ISBN : 2747565211
Lien : <http://www.cairn.info/revue-africultures-2004-2.htm>

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback