Accueil Revue Numéro

Présentation

Un triste état des lieux mais aussi la vitalité d'expressions culturelles qui survivent malgré les difficultés ! Ce dossier explore la diversité culturelle camerounaise sans oublier sa dimension anglophone. Coordonné en collaboration par l'écrivain Patrice Nganang et par l'association Scène d'Ebène de Yaoundé, il est à la fois ancré dans le tissu local et dans la forte diaspora. Il rend compte du quotidien de la production culturelle, pas seulement dans les capitales, mais aussi du vide institutionnel. En ce sens, il est un témoignage vivant du divorce kafkaïen entre ceux qui devraient la soutenir et la foisonnante vitalité artistique d'un Cameroun qui se réinvente.


Sommaire

Edito 60
Page 3 à 4

La Belle au bois dormant

Page 5 à 10

Le Cameroun qui se réinvente

Page 11 à 14

Cameroun mon pays

Page 15 à 18

La culture de la débrouille

Page 19 à 25

Financement de la culture au Cameroun : soutien aux actions, absence d'infrastructures

Page 26 à 27

Le droit d'auteur en chantier

Page 28 à 29

Archives nationales : vers l'amnésie

Page 30 à 32

Diaspora et écrivains du terroir : une esquisse de la littérature au Cameroun d'hier à aujourd'hui

Page 33 à 36

Sauf indication contraire, le lieu d'édition est Paris

Page 37 à 40

Littérature camerounaise du terroir : l'impossible bilan critique

Page 41 à 44

Pour l'amour du livre

Page 45 à 45

À livre ouvert au marché Mboppi

Page 46 à 54

« Comment peut-on être écrivain camerounais ... de langue anglaise ? »

Page 55 à 58

La littérature anglophone camerounaise à la croisée des chemins

Page 59 à 64

Le silence de la poésie : la poésie camerounaise de 1990 et d'après

Page 65 à 72

Théâtre et conjuration de la malédiction au Cameroun

Page 73 à 76

Les Rencontres théâtrales internationales du Cameroun : un festival qui fait courir ses détracteurs

Page 77 à 79

Amener le théâtre dans la rue

Page 80 à 83

L'Ensemble national : misère et oisiveté

Page 84 à 93

Les arts plastiques au Cameroun, pour un espace d'expression viable

Page 94 à 95

« Nous voulons faire de Douala la capitale des arts plastiques »

Page 96 à 99

Le patrimoine camerounais se meurt

Page 100 à 103

Des vedettes d'une musique qui dérange

Page 104 à 106

Les poètes du bitume s'affichent

Page 107 à 114

Le pays qui chante ses fables

Page 115 à 118

Le cinéma camerounais, en lumières et ombres

Page 119 à 123

L'émergence des jeunes réalisateurs au Cameroun

Page 124 à 128

De l'État cinéaste au syndrome de Chien Méchant

Page 129 à 130

« Le cinéma de demain sera numérique ou ne sera pas »

Page 131 à 137

La danse camerounaise d'hier à aujourd'hui

Page 138 à 140

Faire vivre la danse en Afrique

Page 141 à 145

La photographie victime de son image

Page 146 à 146

Pour un professionnalisme dans la photographie

Page 147 à 148

Mode au naturel

Page 149 à 155

La presse en crise

Page 156 à 158

« Dans une société bloquée, la presse n'intéresse pas »

Page 159 à 161

La caricature à l'honneur

Page 162 à 166

Vitalité de la langue française au Cameroun

Page 167 à 173

Docteurs, professeurs, « intellectuels » : imposture sémantique et débat politique au Cameroun

Page 174 à 178

Pour une société civile forte et dynamique

Cahier Critique

Diaspos

Page 179 à 184

Offrez-vous un nègre !

Page 185 à 188

Communautarisme : la fabrique des barbares

Arts plastiques

Page 189 à 194

Dak'art 2004 : effet de mise en abîme

Page 195 à 196

Le prix de l'engagement

Page 197 à 201

Le parti pris numérique de Dak'art 2004 : entre désir d'affirmation et alignement sur le modèle occidental

Page 202 à 208

Passeurs d'Afrique dans le Lubéron

Littérature

Page 209 à 213

"Nous sommes orphelins de nations"

Page 214 à 216

« Ce qu'ils nous ont fait, nous avons appris à le faire à nous-mêmes»

Le Maître des Carrefours, de Madison Smart Bell
Page 217 à 217

Vent fou le frappe : Gabriel Okoundji et la quête inlassable de la sérénité

Page 218 à 221

La transhumante philosophie de Tierno Monénembo

(Phase critique 7)

Cinéma

Page 222 à 227

Cannes 2004 : questions de regard

Page 228 à 233

La Diaspora africaine d'Amérique latine à l'écran

Musique

Page 234 à 236

Les cris du ventre de Etienne Mbappe

Théâtre

Page 237 à 238

Le son ontologique des théâtres noirs contemporains

Page 239 à 241

Quand la musique du texte n'en finit pas de résonner

Page 242 à 244

Un dramaturge qui danse avec les mots

Correspondances

Page 245 à 246

et moi aussi je ne sais rien de cette île

(Fenêtre sur l'Amérique 7)

Fiche technique

Africultures 2004/3 (n° 60). 246 pages.
ISSN : 1276-2458
ISSN en ligne : 2271-1732
ISBN : 274756522X
Lien : <http://www.cairn.info/revue-africultures-2004-3.htm>

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback