Accueil Revues Revue Numéro Article

Africultures

2005/3 (n° 64)

  • Pages : 248
  • ISBN : 2747588181
  • DOI : 10.3917/afcul.064.0088
  • Éditeur : Africultures

ALERTES EMAIL - REVUE Africultures

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 88 - 88 Article suivant
1

Petite biographie du révolutionnaire haïtien.

2

C’est à la fin du XVIIe siècle que les Français s’installent à Saint-Domingue et occupent la partie occidentale de l’île, tandis que les Espagnols restent dans la partie orientale. Une économie de plantation prospère se met en place avec une main-d’œuvre d’esclaves venus d’Afrique.

3

Toussaint Breda vient au monde en 1743. Cocher du maître, il passera toute sa vie en esclavage, jusqu’aux événements révolutionnaires qui allaient changer le cours de son destin. Alors que la Révolution de 1789 promettait l’abolition de l’esclavage, les colons royalistes ne voulaient envisager aucune libération, ce qui amena des révoltes et mit l’île à feu et à sang. En 1791, Toussaint Breda rejoint l’armée des insurgés. Bientôt surnommé Louverture en raison de son intelligence du combat, il prend la tête de l’armée, chasse les colons français et les Espagnols. Rigaud, chef des armées du sud, défend l’intérêt des mulâtres et l’accuse de trahir les idéaux de la première heure. Mais, après des affrontements sans merci, Toussaint-Louverture reste le maître de l’île. Son but est de remettre à la nation une colonie libre, prospère et tranquille.

4

En 1801, Bonaparte, qui revient de la campagne d’Égypte, alors premier consul, voit se profiler le danger de l’indépendance de l’île, après la promulgation d’une Constitution par Toussaint-Louverture, devenu gouverneur de la colonie. Il souhaite rétablir la situation d’avant 1789 et confie au général Leclerc le commandement d’un corps expéditionnaire constitué de trente mille soldats pour rétablir l’ordre à Saint-Domingue. Les combats seront terribles. Leclerc feint de laisser l’île sous la direction de Toussaint en négociant avec lui un contrôle français. Toussaint arrête les combats, mais trahi, il sera finalement arrêté et déporté en France au Fort de Joux où il meurt durant l’hiver 1803. Le 1er janvier 1804, après des affrontements meurtriers, Dessalines proclame l’indépendance de l’île.

Pour citer cet article

Chalaye Sylvie, « L'aventure de Toussaint », Africultures, 3/2005 (n° 64), p. 88-88.

URL : http://www.cairn.info/revue-africultures-2005-3-page-88.htm
DOI : 10.3917/afcul.064.0088


Article précédent Pages 88 - 88 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback