Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Africultures

2006/4 (n° 69)

  • Pages : 248
  • ISBN : 9782296015975
  • DOI : 10.3917/afcul.069.0057
  • Éditeur : Africultures

ALERTES EMAIL - REVUE Africultures

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 57 - 71 Article suivant

Premières lignes

Toutes les musiques les plus populaires dans le monde entier sont d’origine africaine. La musique devrait donc être l’une des principales ressources économiques de l’Afrique. Mais pour faire de la musique, il faut des musiciens. Méprisée hier comme aujourd’hui, cette profession est de plus en plus poussée à l’émigration.« Lorsque l’argent apparaît, la musique s’inscrit dans l’usage ; la marchandise...

Plan de l'article

  1. « Musicien, ce n’est pas un métier ! »
  2. L’africanisation de la culture musicale planétaire
  3. Les griots, héritiers d’une économie musicale complexe
  4. Du socialisme étatique au libéralisme : un cataclysme musical ?
  5. Un « minerai sonore » destiné à l’exportation
  6. Une fatalité le fléau de la piraterie ?
  7. Confusion entre musique et show-business
  8. Les musiciens, acteurs du développement durable
  9. Misère de la musique vivante
  10. L’Afrique au cœur de la « Sono mondiale »
  11. Sortir de l’informel

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback