Accueil Revues Revue Numéro Article

Africultures

2007/1 (n°70)

  • Pages : 246
  • ISBN : 9782296035997
  • DOI : 10.3917/afcul.070.0130
  • Éditeur : Africultures

ALERTES EMAIL - REVUE Africultures

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 130 - 131 Article suivant
1

Comment améliorer la fréquentation des musées en Afrique subsaharienne ? Pour répondre principalement à ce défi, le ministère français des Affaires étrangères a mis en place un nouveau fonds de solidarité prioritaire (FSP) dédié au projet « les musées au service du développement ». Ce programme a été lancé officiellement en février dernier dans la capitale béninoise, Porto Novo. Il se poursuivra jusqu’en 2011.

2

Le Musée du quai Branly est associé au programme de coopération mis en œuvre par le Ministère des Affaires Etrangères et l’École du Patrimoine africain (ÉPA) de Porto-Novo au Bénin : « Les musées au service du développement. » Ce projet, doté financièrement de trois millions d’euros sur quatre ans, est destiné à aider les musées à mobiliser leurs publics, développer leurs ressources propres et renouveler leurs modes de gestion dans une perspective d’autonomisation. Programme spécifiquement patrimonial, à la fois transversal et multilatéral, il affiche plusieurs objectifs centrés sur les musées.

3

Le but principal de ce programme est de contribuer à la mise en œuvre d’une politique des publics à même de relancer la fréquentation des musées africains. Via l’ÉPA, il s’adresse à vingt-six musées partenaires, situés dans toutes les régions subsahariennes, sur la base d’appels à proposition. Le premier appel a déjà été lancé. Les projets sont en phase de sélection.

4

« Les musées au service du développement » s’intéresse également à l’instauration de partenariats musées-écoles, au développement de l’offre culturelle et scientifique des musées et à leurs modes de financement et de gestion. Ce programme comporte des actions de formation, d’information et d’appui à projets dans le cadre de partenariat inter-africains.

5

Le soutien à ces actions s’accompagne d’un renforcement des capacités d’accueil et d’intervention de l’École du Patrimoine africain. Le comité de pilotage du programme siège à Porto Novo. Il est constitué de professionnels africains du monde des musées et de représentants du ministère français des Affaires étrangères et du Musée du quai Branly.

Vingt-six musées partenaires

6

Le Musée du quai Branly accorde une importance particulière au développement de ses relations avec l’École du Patrimoine africain (ÉPA). En effet, son rôle dans la prise en compte des questions patrimoniales en Afrique et la mise en place de formations professionnelles est primordial. Pour l’institution parisienne, l’ÉPA constitue à la fois un partenaire professionnel de qualité et un relais précieux pour l’établissement de relations durables avec les musées africains.

7

Dans le cadre des quatre volets du programme (amélioration de la fréquentation des musées et de l’offre en direction des jeunes publics, conception et montage d’expositions temporaires, amélioration des ressources financières des musées et soutien aux institutions) le Musée du quai Branly s’attache particulièrement à la mise en place des activités suivantes avec les différents acteurs concernés :

  • le partage et la mise à disposition de l’ÉPA, notamment sous forme électronique, de l’ensemble de la documentation relative aux collections africaines du musée (80 000 objets) ;

  • la formation aux méthodes visant à améliorer la fréquentation des musées ;

  • la mise au point d’outils pédagogiques dans le cadre d’un travail sur la relation musées /écoles ;

  • le développement de modules de formation à la conception et à l’organisation d’expositions temporaires ;

  • la formation à la prise de vue d’objets ;

  • la création d’une grande exposition, très visible, voyageant dans plusieurs musées africains ;

  • l’organisation d’une campagne d’affichage sur les chefs-d’œuvre du Musée du quai Branly et de certains musées africains, conçue comme un dialogue entre les œuvres.

  • la contribution à l’organisation d’un séminaire sur les Banques culturelles au Mali.

Musée du quai Branly. Vue extérieure de nuit du côté nord et des cheminements lumineux du jardin. Mise en lumière de l’artiste plasticien lumière Yan Kersalé

© Musée du quai Branly, photo Nicolas Borel
8

Pour plus d’information, voir le site de l’ÉPA : www.epa-premat.net et le site du ministère français des Affaires étrangères : www.diplomatie.gouv.fr (rubrique « fonds de solidarité prioritaire »).

Plan de l'article

  1. Vingt-six musées partenaires

Pour citer cet article

« Les musées au service du développement : nouveau programme de coopération », Africultures, 1/2007 (n°70), p. 130-131.

URL : http://www.cairn.info/revue-africultures-2007-1-page-130.htm
DOI : 10.3917/afcul.070.0130


Article précédent Pages 130 - 131 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback