Accueil Revues Revue Numéro Article

Africultures

2007/1 (n°70)

  • Pages : 246
  • ISBN : 9782296035997
  • DOI : 10.3917/afcul.070.0162
  • Éditeur : Africultures

ALERTES EMAIL - REVUE Africultures

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 162 - 163 Article suivant

La formation professionnelle

1

De 1999 à 2006, huit cours régionaux de trois mois sur la conservation et la gestion du patrimoine culturel immobilier, organisés en Afrique, ont permis de former 159 professionnels provenant de 42 pays d’Afrique subsaharienne. Près de 85 % des personnes ressources impliquées dans ces cours proviennent de la région.

2

De 2003 à 2006, quatre cours techniques d’un mois sur l’inventaire, la documentation et la conservation préventive des sites ont permis de former plus de 60 professionnels provenant de 36 pays africains. 75 % des personnes ressources proviennent de la région.

Information et sensibilisation des acteurs du patrimoine

3

De 1999 à 2006, vingt-trois séminaires régionaux des directeurs, séminaires thématiques et nationaux d’une semaine, sur des sujets variés comme l’inventaire et la documentation, l’argumentaire pour la conservation, le cadre législatif, l’architecture traditionnelle, la conservation et développement durable, l’intangible sur les sites du patrimoine immobilier, ont permis de sensibiliser et d’impliquer plus de 500 personnes à différents niveaux de responsabilités (directeurs du patrimoine, professionnels du tourisme, urbanistes, environnementalistes, responsables communaux, journalistes, artistes, artisans, etc.).

Recherche sur le patrimoine

4

Plusieurs projets de recherche et publications ont été réalisés par et pour le réseau ou sont en cours. Les sujets traités sont divers comme les pratiques traditionnelles de conservation, la documentation sur les sites d’art rupestre et la construction en pierre sèche, le guide pour l’amélioration du cadre législatif du patrimoine, la base de données sur le patrimoine immobilier africain.

5

Ces données sur le patrimoine immobilier ont pour but de fournir des outils de références aux professionnels et aux institutions dans le cadre de leur travail.

Réseau professionnel et assistance technique

6

Pour renforcer le réseau de professionnels et d’autres acteurs impliqués dans la conservation du patrimoine culturel immobilier africain et en vue de favoriser l’émergence d’une opinion forte sur la défense de ce patrimoine, le programme a mis en place un système d’assistance technique aux membres du réseau ainsi que des outils et mécanismes pour une meilleure circulation de l’information : appui aux institutions du patrimoine par l’attribution d’équipements informatiques et de livres dans le cadre des projets ; site web bilingue sur Africa 2009 et le patrimoine culturel immobilier africain ; liste de distribution ; chronique bilingue ; vidéo et exposition.

Étude, stage et échange

7

Plus d’une vingtaine de bourses ont été accordées aux membres du réseau pour poursuivre des études supérieures en conservation dans des universités africaines, effectuer des stages de renforcement de capacités dans les institutions internationales et régionales de conservation, participer à des conférences et ateliers internationaux sur la préservation du patrimoine culturel immobilier, participer à des programmes d’échanges professionnels sur des sites du patrimoine.

Participants au Cours technique régional sur un site d’art rupestre, Namibie, juin/juillet 2006

© Africa 2009

Conservation et promotion des sites du patrimoine culturel

8

Les interventions directes sur les sites du patrimoine « Projets Situés » ont contribué à donner plus de visibilité aux sites traités. Ainsi, 35 projets situés ont été réalisés ou sont en cours. Ces projets mettent l’accent sur les ressources, les techniques et les savoir-faire locaux. Ils favorisent la mise en place sur les sites de mécanismes de gestion adaptés et d’activités génératrices de revenus pour les communautés locales.

9

Par ailleurs, sept sites du patrimoine culturel d’Afrique subsaharienne ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial, grâce à une contribution directe du Programme Africa 2009 : Kasubi Tombs, Uganda ; James Island, Gambie ; Tombeau des Askias, Mali ; Koutammakou, paysage culturel, Togo ; Osun Osogbo sacred grove, forêt sacrée, Nigeria ; Les Cercles de pierres de Sénégambie ; Kondoa, site d’art rupestre, Tanzanie.

10

Le programme a également contribué à l’élaboration et à la mise à jour de plans de conservation et de gestion de certains sites déjà inscrits sur la Liste du patrimoine mondial comme la ville de Tombouctou au Mali.

Plan de l'article

  1. La formation professionnelle
  2. Information et sensibilisation des acteurs du patrimoine
  3. Recherche sur le patrimoine
  4. Réseau professionnel et assistance technique
  5. Étude, stage et échange
  6. Conservation et promotion des sites du patrimoine culturel

Pour citer cet article

Keita Baba, « Les principaux axes du programme Africa 2009 », Africultures, 1/2007 (n°70), p. 162-163.

URL : http://www.cairn.info/revue-africultures-2007-1-page-162.htm
DOI : 10.3917/afcul.070.0162


Article précédent Pages 162 - 163 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback