Accueil Revues Revue Numéro Article

Africultures

2009/4 (n° 79)

  • Pages : 240
  • ISBN : 9782296103283
  • DOI : 10.3917/afcul.079.0172
  • Éditeur : Africultures

ALERTES EMAIL - REVUE Africultures

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 172 - 174 Article suivant
1

Issu d’une famille blanche d’Afrique du Sud d’origine juive, Jonathan Shapiro plus connu sous le nom de Zapiro, né en 1958 au Cap, est l’un des plus célèbres caricaturistes sud-africains.

2

Appelé sous les drapeaux à l’époque où l’armée fait la police dans les townships (sans parler de la guerre en Angola), Zapiro devient militant de la campagne anti-conscription, source principale de contestation des Blancs. Il adhère en 1983 à l’UDF (United Democratic Front), un parti anti-apartheid, ce qui lui vaudra d’être arrêté par la police secrète pendant 11 jours en 1985, avec sa mère et sa sœur elles aussi militantes anti-apartheid. En 1988, il adhère à l’ANC (African National Congress, qu’il quittera par la suite), un mouvement alors interdit. Bénéficiaire d’une Fulbright Scholarship (bourse complète), il passe trois ans aux Etats-Unis à la Visual School of Arts de New York où ses enseignants se nommaient (entre autres) Art Spiegelman, Will Eisner ou Harvey Kurtzman. « Entre sa sensibilité personnelle et sa formation graphique, Zapiro développe un œil particulièrement acéré pour retranscrire en dessin tous les mouvements qui traversent la société sud-africaine. Sans compter un don naturel pour la caricature.[1][1] http://hobopok.blogspot.com/2008/08/zapiro.html » De retour au pays en 1991, il commence à produire des bandes dessinées éducatives comme Roxy (sur la prévention contre le sida), Tomorrow People (Education à la démocratie) et A Trolley full of Rights (sur la prévention contre les mauvais traitements des enfants).

3

Puis il se met à travailler comme dessinateur - éditorialiste pour le quotidien The Sowetan (presse « noire ») de 1994 à 2005, et apparaît dans le Cape Argus entre 1996 et 1997. Il est également visible dans l’hebdomadaire Mail & Guardian (presse « libérale ») depuis 1994, le Sunday Times depuis 1998 et il apparaît depuis septembre 2005 trois fois par semaine dans Cape Times, The Star, The Mercury et Pretoria News. Son travail est repris en Angleterre, aux États-Unis et même en France (Courrier International).

4

Ses idées politiques sont proches de la gauche libérale. Dans le passé, son travail touchait à l’histoire de l’oppression, les réactions de ceux qui étaient au pouvoir. Plus récemment, Zapiro a publié sur les « dessous » du mouvement de libération. Il a brutalement caricaturé les faiblesses des dirigeants, que ce soit leur déni du sida, les affaires individuelles de corruption ou l’hypocrisie de la mobilisation ethnique ou raciale dans le contexte de la nouvelle législation. Ses flèches sont particulièrement réservées à l’ANC, qui, selon lui, a souillé les principes du mouvement de libération.

5

Au cours des deux dernières années, Zapiro a également produit une série de dessins animés sur les épreuves et les tribulations de l’ancien vice-président et chef de l’ANC, Jacob Zuma.

Zapiro, The hole truth (couverture) 1997

© Zapiro
6

Le nouveau président est justement l’une de ses cibles favorites. Une des plus célèbres caricatures le représentait en 2006 sous un pommeau de douche (référence à une déclaration précédente de Zuma dans un procès pour viol ou celui-ci avait déclaré avoir pris une douche vigoureuse après avoir eu un rapport sexuel avec une jeune femme séropositive) : elle lui a valu une assignation en justice mais le soutien unanime de la presse sud-africaine. Une seconde caricature, plus contestée dans les médias, montrant une jeune fille, représentant la Justice, en passe de se faire violer par le même Zuma (dont le procès pour corruption venait d’être annulé pour vice de procédure), lui a valu une seconde assignation judiciaire et d’être hué lors des congrès de l’ANC.

7

En dehors de ses activités de caricaturiste, il a également participé à des expositions de bandes dessinées en solo à New York, Amsterdam et Francfort et plusieurs en Afrique du Sud et a été invité lors de salons ou festivals au Cameroun, Botswana, Australie, France, Grande Bretagne, Pays Bas et Italie. En 2003, il était le seul représentant africain parmi les auteurs de bandes dessinées au « World Economic Forum » de Davos. Il y est retourné en 2004, 2005 et 2006.

8

Ses récompenses ne se comptent plus. Il devient, en 2001, le premier dessinateur à remporter un prix lors du CNN African Journalist of the Year Awards. En 2003, 2004 et 2007 il remporte le Mondi Newspaper Award for Graphic Journalism. En 2004, il devient Docteur Honoris causa de littérature de lÉUniversité du Transkei. En 2005, il reçoit le Principal Prince Claus Award décerné au Pays Bas. Il a aussi reçu le Honorary Sunday Times Alan Paton Litérary Award et a été nommé Communicator of the Year par le département des relations publiques et de communication de l’Université de technologie de Tshwane. En 2006, il remporte le premier Mondi Shanduka Journalist of the year Award et devient le premier Vodacom Cartoonists of the year Award. Enfin, en 2007, le Cartoonists Rights Network des États-Unis lui décerne le Annual Courage in Editorial Cartooning Award.

Albums publiés :

The Madiba Years (1996)

The Hole Truth (1997)

End Of Part One (1998)

Call Mr Delivery (1999)

The Devil Made Me Do It ! (2000)

The ANC Went in 4X4 (2001)

Bushwhacked (2002)

Dr Do-Little and the African Potato (2003)

Long Walk to Free Time (2004)

Is There a Spin Doctor In the House ? (2005)

Da Zuma code (2006)

Mandela Files (2008)

Pour aller plus loin :

- Un article récent : Zapiro le fou du roi Zuma par Patrice Claude, Le Monde, 23 avril 2009.

- Sites et blogs sur son travail :

www.zapiro.com

www.cartoonist.co.za/zapiro.htm

Notes

Pour citer cet article

Cassiau-Haurie Christophe, « Afrique du Sud : Zapiro, envers et contre tout ! », Africultures, 4/2009 (n° 79), p. 172-174.

URL : http://www.cairn.info/revue-africultures-2009-4-page-172.htm
DOI : 10.3917/afcul.079.0172


Article précédent Pages 172 - 174 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback