Accueil Revues Revue Numéro Article

Africultures

2011/2 (n° 84)

  • Pages : 240
  • ISBN : 9782296546646
  • DOI : 10.3917/afcul.084.0130
  • Éditeur : Africultures

ALERTES EMAIL - REVUE Africultures

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 130 - 130 Article suivant
1

L’histoire de la BD dans le pays commence en 1990 avec la création de l’ABC (Atelier Bulles du Chari) par Gérard Leclaire, architecte français et dessinateur de BD (La famille freudipe) installé à N’djamena. Il en sortira un fanzine Sahibi qui paraîtra jusqu’en 1998. Cette même année verra l’apparition du premier journal pour la jeunesse, Rafigui qui continue aujourd’hui. En 1996, paraît l’unique numéro Chari BD revue entièrement BD. C’est le début d’une petite production, puisque naissent également en 1998 un album collectif Palabres au Tchad et le premier album individuel de l’histoire, Les sao, saga inspirée de la littérature orale, dessiné par Adji Moussa (né en 1968). En 2005, Gérard Leclaire crée une association : Graphi-Culture. C’est dans ce cadre que sort en 2006 La grande épopée du Tchad, ouvrage retraçant la conquête coloniale du pays. Adji Moussa, Abou et Samy Daïna participent à l’aventure. Malheureusement, les troubles qui affectent le pays ont des répercussions sur la carrière des dessinateurs. Adjim Danngar, dessinateur de presse à l’hebdomadaire Miroir de N’djamena et membre de l’ABC, doit s’exiler en France en 2004. Membre de l’association L’Afrique dessinée, il participe à l’album collectif Une journée dans la vie d’un Africain d’Afrique (2007) publié par cette association ainsi qu’au projet italien Aprodi sur l’immigration en Europe, expose à La maison des journalistes et commente l’actualité sur http ://adjimdanngar.over-blog.net/. L’année 2008 qui voit les rebelles pénétrer dans la capitale entraîne l’exil des bédéistes, dont beaucoup sont caricaturistes par ailleurs. Les dessinateurs de l’ABC, qui avait créé le journal satirique Le miroir en 2003, doivent s’enfuir : au Sénégal pour Adji Moussa (qui reviendra au pays par la suite), en France pour Samy Daïna. Afin d’illustrer cette période trouble, Graphi-Culture Gérard Leclaire éditions publie en 2008 un recueil des meilleurs dessins du miroir : Demain il fera jour. Cependant, du fait des départs successifs et du peu de perspective professionnelle, la dynamique s’essouffle peu à peu.

Pour citer cet article

Cassiau-Haurie Christophe, « Présentation », Africultures, 2/2011 (n° 84), p. 130-130.

URL : http://www.cairn.info/revue-africultures-2011-2-page-130.htm
DOI : 10.3917/afcul.084.0130


Article précédent Pages 130 - 130 Article suivant
© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback