Accueil Revue Numéro

Présentation

Entre conditions de vie, censure et faiblesse des maisons d'édition, travailler dans le 9ème art en Afrique semble être une gageure. Pourtant, la bande dessinée est présente dans les journaux et publiée par des éditeurs privés du continent depuis près d'un siècle. Certains journaux spécialisés dans le genre ont même connu un réel succès dans le passé, comme Jeunes pour jeunes en RDC dans les années 70, ou continuent d'en avoir de nos jours, comme le phénomène Gbich en Côte d'Ivoire. De plus, certains héros de papier ont symbolisé pendant longtemps l'archétype de l'homme de la rue, que ce soit Mata-mata et Pili-pili en RDC, Monsieur Dago en Côte d'Ivoire, Goorgoorlou au Sénégal ou encore Tékoué en Centrafrique.


Sommaire

Dossier : Comment peut-on faire de la BD en Afrique ? 33 entretiens pour comprendre...

Introduction

Page 8 à 9

Introduction

I - Tunisie

Page 10 à 11

Présentation

Page 12 à 15

Gihèn Ben Mahmoud : « Je dessine et j'écris sur des femmes qui savent ce qu'elles veulent ! »

II - Algérie

Page 16 à 16

Présentation

Page 17 à 19

Selim Zerdani : « J'ai un savoir-faire, alors je m'en sers ! »

Page 20 à 23

Nazim Mekebel et Dalila Nadjam : « La BD est un art dans le plein sens du terme et à ce titre, il mérite d'être valorisé et promu »

Page 24 à 29

Lazhari Labter  : « Je publie des livres qui me parlent et dont le contenu interpelle les lecteurs sur des questions qui agitent nos sociétés »

III - Seychelles

Page 30 à 30

Présentation

Page 31 à 35

Alma Dodin : « Il est dommage qu'à l'école Africaine on néglige les matières artistiques »

Page 36 à 39

Peter Lalande  : « Il faut se débrouiller et persévérer en trouvant des solutions pour continuer à publier ou à s'exprimer »

IV - République démocratique du Congo

Page 40 à 40

Présentation

Page 41 à 47

Alix Fuilu : « Ce qui doit nous motiver c'est l'envie de faire connaître la BD africaine »

Page 48 à 53

Hallain Paluku : « Je suis dans une phase où je préfère raconter les choses avec légèreté »

Page 54 à 59

Tchibemba, parcours d'un bédéiste persévérant

Page 60 à 65

Albert Tshisuaka, itinéraire d'un bédéiste exilé

Page 66 à 69

Dan Bomboko : Profession, éditeur de BD en RDC

V - Mayotte

Page 70 à 70

Présentation

Page 70a à 75a

Vincent Lietar : « Ce qui m'intéresse, c'est l'identité, l'ouverture progressive sur le monde à laquelle doivent se confronter les Mahorais »

VI - Madagascar

Page 76 à 77

Présentation

Page 78 à 85

Didier Randriamanantena : « Être publié par de grands éditeurs ne suffit pas pour atteindre le succès »

Page 86 à 93

Alban Ramiandrisoa Ratsivalaka : « Je mets un point d'honneur à ce que mes BD apportent toujours quelque chose au lecteur »

VII - Comores

Page 94 à 94

Présentation

Page 95 à 99

Moniri M'baé : « un Comorien dans les Carpates »

VIII - Île Maurice

Page 100 à 100

Présentation

Page 101 à 105

Titane Laurent : « Pour moi, Maurice représente la terre des possibles »

Page 106 à 115

Éric Koo sin Lin : de la réussite à l'exil

IX - Maroc

Page 116 à 117

Présentation

Page 118 à 124

Mohammed Nadrani : le dessin ou la folie...

Page 125 à 129

Jean François Chanson : « il faut parfois un peu souffrir pour atteindre ses rêves ! »

X - Tchad

Page 130 à 130

Présentation

Page 131 à 137

Adjim Danngar : « Être caricaturiste au Tchad demande un certain courage... »

XI - Bénin

Page 138 à 138

Présentation

Page 139 à 143

Didier Viode : « Vivre de son art, c'est un combat au quotidien »

Page 144 à 149

Hector Sonon : « Les caricaturistes ont joué un rôle important dans la transition démocratique au Bénin »

XII - Congo-Brazzville

Page 150 à 150

Présentation

Page 151 à 156

Willy Zekid : « Un artiste n'existe que par ses œuvres ! »

Page 157 à 161

Jussie Nsana : « C'est par manque de volonté que la bande dessinée ne décolle pas au Congo »

XIII - Cameroun

Page 162 à 162

Présentation

Page 163 à 166

Christophe Ngalle Edimo : « Nous devons nous affirmer par des projets qui parlent de nous ou de nos espoirs »

Page 167 à 170

Joëlle Esso : une enfance africaine

Page 171 à 177

Almo the best : « Il est scandaleux que de plus en plus de dessinateurs africains publient en Europe mais que leurs œuvres ne soient pas vues en Afrique »

XIV - Centrafrique

Page 178 à 178

Présentation

Page 179 à 187

Didier Kassaï : « En Centrafrique, les chances de réussir en tant qu'illustrateur sont très minces »

XV - Mali

Page 188 à 188

Présentation

Page 189 à 197

Massiré Tounkara, un espoir pour la BD malienne

XVI - Côte d’Ivoire

Page 198 à 199

Présentation

Page 200 à 202

Olvis Dabley : « Coco Bulles est le porte-flambeau qui nous a apporté la reconnaissance internationale »

Page 203 à 209

Gilbert Groud : « Mon souci est de faire en sorte que les lecteurs prennent conscience de ce qui se passe autour d'eux »

XVII - Burkina Faso

Page 210 à 210

Présentation

Page 211 à 217

Joël Salo : « Être reconnu par ses pairs, c'est un signe ! »

XVIII - Rwanda

Page 218 à 218

Présentation

Page 219 à 223

Jean-Claude Ngumire : « L'Occident et tout le toutim nous ont laissés seuls face à la barbarie humaine »

Cahier critique

Page 226 à 233

Nelson Mandela ou un humanisme nègre, par-delà les ténèbres blanches

Page 234 à 238

La voix de Samira Negrouche, jazz aux syncopes bien tempérées

Phase critique 21

Fiche technique

Africultures 2011/2 (n° 84). 240 pages.
ISSN : 1276-2458
ISSN en ligne : 2271-1732
ISBN : 9782296546646
Lien : <http://www.cairn.info/revue-africultures-2011-2.htm>

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback