Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Africultures

2014/3 (n° 99 - 100)


ALERTES EMAIL - REVUE Africultures

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 384 - 391 Article suivant

Premières lignes

« Le mot français « marron » vient de l’espagnol cimarron [qui] désignait le bétail échappé dans les collines d’Hispaniola. » C’est l’animal domestique qui retourne à l’état sauvage. « Puis il a servi à qualifier les esclaves amérindiens qui fuyaient les Espagnols. À la fin des années 1530, il a commencé à s’appliquer exclusivement aux fugitifs afro-américains. » « Le marronnage est inhérent au système...

Plan de l'article

  1. Le marronnage en tant que fait historique : marronnage en rupture et marronnage en masque
  2. Poétique forcée : imposition de la culture française et de l’idéologie raciste
  3. Poétique du détour : porter à son paroxysme le caractère dérisoire de la genèse de l’être créole
  4. Poétique de la résistance : revendication de la créolité
  5. Le marronnage créateur et les arts du spectacle contemporains

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback