Accueil Revues Revue Numéro Résumé

Agone

2013/1 (n° 50)

  • Pages : 256
  • ISBN : 9782748901788
  • Éditeur : Agone

ALERTES EMAIL - REVUE Agone

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Article précédent Pages 33 - 63 Article suivant

Résumé

Français

Si l’entreprise est un lieu de conflit, la mobilisation collective des salariés est interprétée avant tout comme le résultat d’une accumulation de problèmes individuels protéiformes d’ordre psychologique, relationnel, ou liés aux conditions de travail, que l’encadrement hiérarchique n’a pas su tempérer. Ce faisant, les syndicalistes auraient le champ libre pour se saisir de ces problèmes et enrôler les salariés dans un mouvement de protestation tout en retraduisant leurs griefs dans des registres de revendication plus collectifs et politiques. Selon un consultant, « il n’y a pas de grève salariale : dans 95 % des cas, elle n’est que symptomatique de dysfonctionnements managériaux. Vous savez, lorsqu’un salarié entre en grève, généralement, ce n’est pas parce qu’il adhère aux revendications. Il entre en grève parce qu’il y a eu une série de petits irritants qui font qu’il a eu besoin d’exprimer son ras-le-bol. C’est après que les revendications sont formulées par les syndicats ».

Plan de l'article

  1. 1 - Contenir les ressorts des mobilisations syndicales
    1. 1.1 - Contourner la médiation syndicale et les militants « gréviculteurs »
    2. 1.2 - Anticiper, surveiller : les techniques de « l’observation sociale »
  2. 2 - Les techniques de canalisation institutionnelle de l’action syndicale
    1. 2.1 - La gestion des « meneurs » de l’action syndicale
    2. 2.2 - Des méthodes de négociation pour créer les conditions d’un compromis
  3. 3 - Les tactiques de gestion de la grève
    1. 3.1 - « Dévitaliser » le conflit
    2. 3.2 - Les armes juridiques de la riposte patronale

© 2010-2014 Cairn.info
back to top
Feedback